Les meilleurs films du 24 novembre 2013

Chaque jour, Moustique vous propose sa sélection de films et les bandes-annonces. Ce dimanche:

  • Agora
  • Les autres
  • Les femmes du 6e étage
  • Ana Karénine

986898

Les autres [3*]

FRANCE 4 20H45

D’Alejandro Amenabar (2001). Avec Nicole Kidman, Fionnula Flanagan.

Kidman et Cruise, alors mariés et grands amateurs de son cinéma de l’étrange (Tesis, Ouvre les yeux), ont ouvert grand les portes de Hollywood à Amenabar pour y réaliser Les autres. Bien leur en a pris! Ce thriller fantastique, qui repose sur un secret tardivement dévoilé, prouve l’habileté du cinéaste chilien à mettre en place des atmosphères angoissantes. Par la seule force de la suggestion, il donne à cette fascinante variation de la maison hantée une tristesse mélancolique d’où la terreur peut surgir à tout moment.

Les femmes du 6e étage [3*]

FRANCE 2 20H50

De Philippe Le Guay (2011). Avec Fabrice Luchini, Sandrine Kiberlain.

Agent de change friqué et cul serré, Jean-Louis Joubert dépérit dans son bel appartement parisien. Jusqu’au jour où il rencontre les bonnes espagnoles du 6e étage. Luchini qui se tait et s’ouvre avec un véritable émerveillement à l’autre: voilà le coup de génie de ce feel good movie plein de délicatesse et de sourires.

Anna Karénine [2*]

BE 1 20H55

De Joe Wright (2012). Avec Keira Knightley, Jude Law.

Tournant dans un décor de théâtre quasi unique où il accompagne ses héros comme un peintre maniériste ses personnages sur la toile, Wright ne réussit pas seulement un exploit technique. Il parvient dans la foulée de ce tourbillon vertigineux, mais assez artificiel, à donner chair (Keira Knightley, diaphane et troublante, dissipe toute impression de toc) à son adaptation majestueuse du chef-d’œuvre de Tolstoï. Les amoureux d’amours interdites dans la Russie du 19e siècle ne seront pas déçus.

Agora [2*]

FRANCE 4 22H25

D’Alejandro Amenabar (2009). Avec Rachel Weisz, Max Minghella.

On n'attendait pas Amenabar – Les autres, diffusé ce soir dans le registre du péplum. Il revisite pourtant très habilement le genre, en situant l'action en pleine Egypte du IVe siècle, alors sous domination romaine, et où les conflits religieux, déjà, troublaient l'époque. Sur fond de réflexion métaphysique avec ses parallèles inévitables avec aujourd’hui, Agora n'en oublie pas pour autant le grand spectacle.

Sur le même sujet
Plus d'actualité