Les meilleurs films du 23 novembre 2013

Chaque jour, Moustique propose la sélection de films et les bandes-annonces:

  • Tant qu'il y aura des hommes
  • Aladdin
  • Jeux de dupes
  • Nous York

986850

Tant qu’il y aura des hommes [2*]

TCM 10H55

De Fred Zinnemann (1953). Avec Burt Lancaster, Montgomery Clift.

1941. Dans sa compagnie à Honolulu, un ex-boxeur refuse de remonter sur le ring malgré l’insistance pressante de son capitaine. Le film a marqué les mémoires par sa scène d’amour torride sur la plage entre Lancaster et Kerr. Mais il vaut plus que ça, même s’il a un peu vieilli. Porté par l’incandescence rageuse de Clift, Tant qu’il y aura… est aussi la radioscopie sans fard de soldats oisifs loin du champ de bataille.

Aladdin [3*]

AB3 20H30

De John Musker, Ron Clements (1992). Avec les voix de Richard Darbois, Magali Barney.

Comment résister à un génie bleu incarné en V.O. par Robin Williams, qui imite sans transition Groucho Marx, Schwarzenegger ou encore Jack Nicholson, à la façon d’un fabuleux meneur de revue? Et même dans une version française un tantinet moins marrante, Aladdin ne perd quasi rien de son charme. Grâce à son énergie folle, ses décors orientaux de rêve, des personnages savoureux et un hommage marqué aux artistes de music-hall et à Tex Avery!

Jeux de dupes [2*]

LA UNE 15H05

De George Clooney (2008). Avec George Clooney, Renée Zellweger.

Les années 30. Opposé sur les terrains du foot et de l’amour à un grand universitaire fadasse, George l’acteur s’en donne à cœur joie dans le rôle du séducteur à la Clark Cable, avec œillades comiques en coin. Tandis que Clooney le réalisateur, aidé par une délicieuse Zellweger, tacle avec drôlerie et une bonne dose de nostalgie les rapports entre les débuts du sport pro et la presse-spectacle. Essai marqué!

Nous York [2*]

BE 1 20H55

De Géraldine Nakache, Hervé Mimran (2011). Avec Géraldine Nakache, Leïla Bekhti.

Mimran et Nakache feignent de surfer sur le succès de leur comédie-surprise Tout ce qui brille pour un comique plus adulte qui risque de déstabiliser leurs fans. Une audace qui paie, car le tempo doux-amer que prennent ces retrouvailles de Français à New York a le goût tranquillement drôle des comédies anglaises. Et nous laisse savourer, à côté de ces filles sympas, le talent d’un acteur qui va encore nous étonner: Manu Payet.

Sur le même sujet
Plus d'actualité