Les meilleurs films du 23 janvier

Chaque jour, retrouvez le meilleur des films diffusés avec les bandes-annonces et la cote de chacun de ceux-ci. Aujourd'hui:

  • Easy Money - Stockholm noir
  • Vipère au poing
  • Cow-boys et envahisseurs 
  • Claustrofobia

Bon moment télé

1018516

Easy Money – Stockholm noir [3*]

ARTE 22H20

De Daniel Espinosa (2011). Avec Joel Kinnaman, Dragomir Mrsic.
 
Le cinéma scandinave n’a pas fini de nous réserver de belles surprises. Espinosa concocte un polar noir à souhait qui suit en parallèle trois parcours, reliés entre eux par l’attrait de l’argent facile. On s’en doute, la tragédie n’est pas bien loin et la mise en scène nerveuse et violente fait monter la tension crescendo jusqu’au final dont la morale conclut brillamment ce thriller épatant.
 
 

Vipère au poing [2*]

FRANCE 3 20H45

De Philippe de Broca (2004). Avec Catherine Frot, Jacques Villeret.
 
Curieusement, le célèbre roman largement autobiographique d'Hervé Bazin n'a fait l'objet que d'une seule adaptation au cinéma. Et paradoxalement, c'est avant tout la version télévisée de 1971, avec une formidable Alice Sapritch, qui est surtout restée dans les mémoires. Pourtant, Catherine Frot ne démérite pas en mère indigne et tyrannique, même si cette version de Philipe de Broca ne restitue pas pleinement toute la perfidie et la cruauté du récit initial.
 
 

Cow-boys et envahisseurs [1*]

RTL-TVI 20H25

De Jon Favreau (2011). Avec Daniel Craig, Harrison Ford.
 
Si les affrontements entre cow-boys et Indiens ont fait les beaux jours de nombreux westerns, voilà à présent que les extraterrestres remplacent les Comanches et les Sioux! Pas de panique cependant: Daniel Craig va tirer plus vite que son ombre pour chasser ces vilains aliens du Far West! De ce mélange de genres assez savoureux, Jon Favreau traîne en longueur un (trop) long métrage qui finit dès lors par perdre son punch initial.
 
 

Claustrofobia [1*]

BE1 20H55

De Bobby Boermans (2011). Avec Carolien Spoor, Dragan Bakema.
 
La saga Saw ne s'est pas contentée de compter sept épisodes, elle a aussi fait des petits en inspirant d'autres productions très similaires. Claustrofobia, avec son huis clos anxiogène, joue clairement dans le même registre et ne brille donc pas d'une originalité débordante. C'est toutefois l'occasion de découvrir de quoi sont capables nos voisins néerlandais dans le genre et le fait est qu'ils s'en tirent honorablement.  
 
 

Sur le même sujet
Plus d'actualité