Les meilleurs films du 23 février 2014

Chaque jour, retrouvez le meilleur des films diffusés avec les bandes-annonces et la cote de chacun de ceux-ci. Aujourd'hui:

  • L'horloger de Saint-Paul
  • Dérapages incontrôlés
  • la vérité si je mens! 2
  • Les croix de bois

1043962

L’horloger de Saint-Paul

ARTE 20H45 [3*]

De Bertrand Tavernier (1973). Avec Philippe Noiret, Jean Rochefort.

Tavernier était probablement le plus apte à adapter au grand écran le roman de Simenon, L’horloger d’Everton. Pour son premier long métrage seul aux commandes (il coréalisa deux films à sketchs dans les années 60), le cinéaste signe une belle étude de caractères dans laquelle sa vision critique de la société s’exprime déjà pleinement. Il en profite aussi pour livrer une belle déclaration d’amour à Lyon, sa ville natale.

 

Dérapages incontrôlés

FRANCE 4 20H45 [2*]

De Roger Michell (2002). Avec Ben Affleck, Samuel L. Jackson.

Un début de journée pourri où tout semble tourner de travers: nous avons déjà tous vécu ça au moins une fois. Ce point de départ permet à Dérapages incontrôlés de développer deux histoires parallèles – celles de deux hommes aux extrémités de l'échelle sociale – qui se rejoignent pourtant constamment. Dans ce thriller au scénario bien maîtrisé, Ben Affleck et Samuel L. Jackson campent avec brio les deux personnages embarqués malgré eux dans une sacrée galère.

La vérité si je mens! 2

FRANCE 2 20H50 [2*]

De Thomas Gilou (2001). Avec Richard Anconina, José Garcia.

Les cinq millions d'entrées du premier épisode appelaient fort logiquement une suite. On prend les mêmes (ou presque, Gad Elmaleh remplaçant Vincent Elbaz) et on repart en direction du quartier du Sentier, qui fleure toujours aussi bon l'humour juif. Bien sûr, les clichés se déclinent sous toutes les coutures, mais avec une telle bonne humeur communicative qu'on se laisse volontiers séduire à nouveau par cette bande de joyeux drilles.

Les croix de bois

FRANCE 3 23H50 [2*]

De Raymond Bernard (1931). Avec Pierre Blanchar, Charles Vanel.

Au sortir de la Première Guerre mondiale, Roland Dorgelès publie un roman inspiré de sa propre expérience sur le front. Cette adaptation au grand écran a tenu à conserver un maximum d'authenticité, en faisant appel à des comédiens et des figurants ayant eux aussi pris part à la "der des ders". Le résultat donne une œuvre à mi-chemin entre fiction et documentaire qui, si elle a assez fortement vieilli, offre un regard émouvant sur ce triste conflit.

Sur le même sujet
Plus d'actualité