Les meilleurs films du 21 juin 2014

Chaque jour, un spécialiste du cinéma de Moustique sélectionne les films à voir et à revoir. Au programme de ce lundi, les bandes-annonces, critiques et étoiles de:

  • Insaisissables
  • La charge fantastique
  • La Coccinelle à Monte-Carlo
  • Love, et autres drogues

1125431

Insaisissables [3*]

Be1 20h55

De Louis Leterrier (2013). Avec Jesse Eisenberg, Mark Ruffalo.

Abracadabra! Louis Leterrier sort une baguette magique de sa caméra pour nous entraîner de façon virevoltante au cœur du monde de l'illusion. Sans le moindre temps mort, l'équipe de magiciens surdoués multiplie les tours de passe-passe, à tel point que le scénario tiré par les cheveux en devient presque crédible. Tout crédit à la réalisation inspirée de ce divertissement qui réserve son lot de surprises jusqu'au dénouement de l'intrigue.

 

La charge fantastique [3*]

Tcm 22h35

De Raoul Walsh (1941). Avec Errol Flynn, Olivia de Havilland.

Personnage mythique – et controversé – de la guerre de Sécession, le général Custer a droit dans La charge fantastique à une biographie romancée tout à son honneur. Ce choix scénaristique peut paraître discutable, mais il était essentiel, au moment où les Etats-Unis allaient entrer en guerre, d'exalter le courage et les valeurs américaines. Une mission dont l'excellent duo Errol Flynn-Olivia de Havilland s'acquitte superbement dans ce western inspiré.

 

La Coccinelle à Monte-Carlo [2*]

Ab3 20h30

De Vincent McEveety (1977). Avec Dean Jones, Julie Sommars.

Pour ce troisième épisode de ses aventures, la sympathique Coccinelle s'offre un voyage sur le Vieux Continent et change de sexe par la même occasion! La Choupette des deux premiers films devient en effet Roméo dans la V.F., ce qui ne l'empêche en rien de vivre de nouvelles aventures pétaradantes. Et même si le style a fameusement vieilli, le moteur de cette comédie familiale tourne toujours à une vitesse appréciable.

 

Love, et autres drogues [2*]

Ab3 22h15

D'Edward Zwick (2010). Avec Jake Gyllenhaal, Anne Hathaway.

Edward Zwick, qu'on connaît davantage pour des épopées de plus grande envergure telles que Le dernier samouraï ou Blood Diamond, revient ici vers la comédie romantique. Un genre qui avait marqué le début de sa carrière avec A propos d'hier soir. Le divertissement qu'il propose se situe justement au début des années 90, mais derrière les moments drôles se cache tout de même une dénonciation pertinente  des excès de l'industrie pharmaceutique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité