Les meilleurs films du 20 novembre 2013

Chaque jour, Moustique vous propose sa sélection des meilleurs films du jour et les bandes-annonces:

  • The Wrestler
  • The Island
  • 99 francs
  • Le dernier voyage de Tanya

984459

The Wrestler [3*]

FRANCE 4 22H30

De Darren Aronofsky (2008). Avec Mickey Rourke, Ernest Miller.

Impossible de ne pas identifier le personnage central – un boxeur déchu qui remonte sur le ring – à Mickey Rourke. Tous deux ont encaissé les coups et connu l'oubli mais ont fini par se relever. Avec grâce à ce rôle un Golden Globe du meilleur acteur pour Rourke. Le comédien crève l'écran, magnifié sans doute par sa propre existence tourmentée dont il s'inspire pour donner le meilleur de lui-même et remporter méritoirement le combat de son retour.

The Island [2*]

LA DEUX 20H00

De Michael Bay (2005). Avec Ewan McGregor, Scarlett Johansson.

Idée de départ plus qu'intéressante pour The Island, avec en toile de fond la problématique des manipulations génétiques dont on n'a pas fini d'entendre parler en ce 21e siècle. Mais Michael Bay n'avait apparemment pas l'intention de s'attarder sur cet aspect et se recentre très rapidement sur l'action débridée qu'il affectionne. Ce qui n'empêche en rien ce thriller de S.F. de faire preuve d'une belle efficacité.

Le dernier voyage de Tanya [2*]

ARTE 23H50

D'Aleksei Fedorchenko (2010). Avec Yuliya Aug, Igor Sergeyev.

Beau voyage onirique que celui proposé dans ce film russe où un homme effectue un périple rituel en compagnie de la dépouille de sa femme. Rien de macabre au programme, mais au contraire une histoire pleine de charme et aux dialogues d'une grande sensibilité, agrémentée par la traversée de superbes paysages. Avec, à la clé, une réflexion profonde sur les relations hommes-femmes, l'amour et la mort.

99 francs [1*]

FRANCE 4 20H45

De Jan Kounen (2007). Avec Jean Dujardin, Vahina Giocante.

Pari corsé que d'adapter le roman à succès très médiatique de Beigbeder. Jan Kounen, dont la délicatesse n'a jamais été la caractéristique principale en tant que cinéaste, n'hésite pas à surcharger cette version cinéma pour lui donner une touche très personnelle. Dans laquelle les séquences psychédéliques se succèdent presque jusqu'à l'indigestion, même si on ne peut que leur reconnaître un indéniable attrait visuel.

Sur le même sujet
Plus d'actualité