Les meilleurs films du 20 mai 2014

Chaque jour, un spécialiste cinéma de Moustique sélectionne les films à voir ou à revoir. Au programme, critiques, étoiles et bandes-annonces.

Ce mardi:

  • Watchmen, les gardiens
  • Le sel de la mer
  • Le fou du labo 4
  • Only God Forgives

1105392

Watchmen, les gardiens [3*]

AB3 20H05

De Zack Snyder (2009). Avec Matthew Goode, Billy Crudup.

The Watchmen , de Moore et Gibbons, c’est le Citizen Kane du roman graphique. Snyder s’attaque à cette bible réputée inadaptable (après les échecs successifs d’Aronofsky et Terry Gilliam) et en garde le substrat. Dans un monde livré au chaos et menacé par l’arme nucléaire, les Watchmen, champions de la lutte contre la criminalité, se font décimer par un mystérieux assassin. Fidèle à l’œuvre et recréateur inspiré d’une esthétique sublime, Snyder signe un grand film de super-héros aux faiblesses très humaines, sombre, désespéré et violent comme un polar noir.

Le sel de la mer [2*]

TV5MONDE 14H00

D’Annemarie Jacir (2008). Avec Suheir Hammad, Saleh Bakri.

Soraya rêve de revenir en Palestine, tandis qu’Emad ne pense qu’à la fuir. A travers ces destins contrastés, Jacir trace avec justesse et rage contenue un portrait sans concession de la situation palestinienne. Un film engagé et nécessaire.

Le fou du labo 4 [1*]

CLUB RTL 20H25

De Jacques Besnard (1967). Avec Jean Lefebvre, Pierre Brasseur.

Jean Lefebvre peut se targuer d’avoir joué dans la plus grande collection de navets du cinéma français. Mais aucun acteur au monde n’est capable de jouer les benêts avec une force de conviction comme la sienne. Et il faut bien avouer qu’il est irrésistible de drôlerie dans cette parodie d’espionnage reposant entièrement sur son air ahuri.

Only God Forgives [1*]

BE1 20H55

De Nicolas Winding Refn (2013). Avec Ryan Gosling, Kristin Scott Thomas.

Refn et la star Gosling tentent de réitérer le coup de Drive, génial polar atmosphérique reçu comme une grande claque en 2011. Le tandem de choc nous entraîne dans un étrange récit de vengeance, au centre même du mal, où on viole puis trucide des innocentes, et où une mère-ogresse entretient des rapports pas nets avec son fiston mutique beau comme un héros de comics. Only God… est un polar fantomatique, qui déploie des images sublimes. Mais un film fumeux au scénario tordu aussi, où l’excellente Kristin Scott Thomas s’abîme dans la caricature grotesque.

Sur le même sujet
Plus d'actualité