Les meilleurs films du 20 janvier

Chaque jour, retrouvez le meilleur des films diffusés avec les bandes-annonces et la cote de chacun de ceux-ci. Aujourd'hui:

  • La rivière rouge
  • The Fog
  • Top Gun
  • L'angle mort

Bon moment télé

1018476

La rivière rouge [3*]

ARTE 20H50

De Howard Hawks (1948). Avec John Wayne, Montgomery Clift.
 
Pour son premier western "officiel" (il n'est pas crédité comme coréalisateur du Banni, tourné en 1941), Howard Hawks témoigne de son immense talent et de sa capacité à passer d'un genre à l'autre. Après de brillants films noirs et des comédies délirantes, le voilà aux commandes d'un superbe voyage initiatique qui s'attache à la psychologie des personnages tout en s'ouvrant aux paysages grandioses. Et offre à John Wayne un rôle plus ambigu que d'accoutumée.
 
 

The Fog [3*]

ARTE 22H50

De John Carpenter (1980). Avec Adrienne Barbeau, Jamie Lee Curtis.
 
Si un remake plutôt fumeux a été tourné en 2005, c'est bien de l'original, incomparable, dont il s'agit ici. C'est que le génial Carpenter parvient à susciter l'effroi à partir de pas grand-chose: un brouillard épais qui permet à l'autosuggestion de jouer à fond et donner lieu à quelques moments des plus flippants. Et où Jamie Lee Curtis figure au générique en compagnie de sa mère, Janet Leigh, dans une de ses dernières apparitions au grand écran.
 
 
 

Top Gun [2*]

FRANCE 4 20H45

De Tony Scott (1986). Avec Tom Cruise, Kelly McGillis.
 
Qui n’a pas dansé langoureusement sur Take My Breath Away, à la fin des années 80? C’est que Top Gun ne s’est pas contenté de faire décoller la carrière de Tom Cruise: il a également emmené dans les nuages des millions de spectateurs avides de cascades aériennes et de combats en plein ciel. Et tout cela dans un style tape-à-l’œil typique de l’époque. Mais Tony Scott a soigneusement fignolé sa mécanique, qui demeure très efficace trente ans plus tard.
 
 

L'angle mort 

LA UNE 22H00 HH

De John Lee Hancock (2009). Avec Sandra Bullock, Quinton Aaron.
 
Ironie du sort, la très populaire Sandra Bullock a décroché (pour l’instant) son seul oscar de la meilleure actrice pour un film qui n’a même pas été distribué chez nous! Centré autour du foot U.S. et du rêve américain, le sujet a sans doute été jugé trop hermétique par nos distributeurs. S’il est vrai que le récit déborde de bons sentiments, il n’en demeure pas moins attachant en dégageant un message d’espoir plein d’humanité.
 

Sur le même sujet
Plus d'actualité