Les meilleurs films du 20 février 2014

Chaque jour, retrouvez le meilleur des films diffusés avec les bandes-annonces et la cote de chacun de ceux-ci. Aujourd'hui:

  • La Fureur de vivre
  • Tant qu'il y aura des Hommes
  • Wasabi
  • Transformers 3

338119

La fureur de vivre [3*]

TCM 20H40

De Nicholas Ray (1954). Avec James Dean, Natalie Wood.

Le film d’une génération. Dans son blouson rouge et avec sa dégaine de dur à cuir mal assurée, un peu pompée sur son idole Brando, le rebelle James Dean incarne à lui seul les passions et les fureurs de l’adolescence. Tandis que Ray filme en creux, mais avec un lyrisme fou, cette Amérique rangée des fifties, si sûre d’elle et pourtant incapable de reconnaître le mal-être de ses jeunes. Mort peu après dans un accident de voiture, Dean, magnifique acteur fiévreux, est entré dans la légende. A 24 ans, et pour toujours.

Tant qu’il y aura des hommes [3*]

TCM 22H30

De Fred Zinnemann (1953). Avec Burt Lancaster, Montgomery Clift.

1941. Dans sa compagnie à Honolulu, l’ex-boxeur Prewitt refuse de remonter sur le ring malgré l’insistance pressante du capitaine Holmes. Le film a marqué les mémoires par sa scène d’amour torride sur la plage entre Lancaster et Kerr. Mais il vaut plus que ça, même s’il a un peu vieilli. Radioscopie sans fard de soldats oisifs loin du champ de bataille, Tant qu’il y aura des hommes est porté par l’incandescence rageuse de Montgomery Clift, prêt à toutes les humiliations pour respecter la promesse qu’il s’est faite.

Transformers 3: La face cachée de la Lune [1*]

RTL-TVI 20H25

De Michael Bay (2011). Avec Shia LaBeouf, Rosie Huntington-Whiteley.

Si l’idée de robots géants qui se cherchent des boulons sur la tête vous remplit de joie, ce 3e épisode de la saga ne risque pas de vous décevoir. Michael Bay allume l’un des plus gros pétards cinématographiques jamais tournés et l’on en observe la folle déflagration sur l’écran pendant 1h30. La première heure ayant planté le décor avec des blagues potaches de LaBeouf.

Wasabi [1*]

FRANCE 3 20H45

De Gérard Krawczyk (2001). Avec Jean Reno, Michel Muller.

Un superflic aux méthodes expéditives découvre qu’il a une fille au Japon. Se rappelant Léon, cette production Besson se fiche de la vraisemblance pour tabler sur la vivacité d’un trio mal assorti qui va dézinguer du yakusa. Vite vu, vite oublié. Mais pas tout à fait désagréable.

Sur le même sujet
Plus d'actualité