Les meilleurs films du 2 décembre 2013

Chaque jour, retrouvez le meilleur des films diffusés avec les bandes-annonces et la cote de chacun de ceux-ci. Aujourd'hui, Rundskop, les Anges de la nuit, Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal et le salaire de la peur.

989702

Rundskop [4*]

La Une 22h25

De Michael R. Roskam (2011). Avec Matthias Schoenaerts, Jeroen Perceval.

On connaît l’adage: "Nul n’est prophète en son pays". C’est ainsi que Matthias Schoenaerts, grand acteur flamand avant de devenir immense comédien belge, s’est fait connaître au public grâce à De rouille et d’os, aux côtés de la star Marion Cotillard, sous la houlette du Français Audiard. Paradoxalement, même nommé à l’Oscar du meilleur film étranger, Rundskop n’attira pas les foules. Pourtant cette histoire paysanne terrible sur fond de trafic d’hormones n’est pas seulement une performance hallucinante de Schoenaerts. C’est aussi un polar dantesque, beau, puissant et triste comme une tragédie grecque. C’est évidemment notre immanquable de la semaine.

Les anges de la nuit [3*]

Arte 22h40

De Phil Joanou (1990). Avec Sean Penn, Gary Oldman.

Joanou filme le récit puissant d’un jeune gars qui revient en tant que flic infiltré dans son quartier d’enfance. Une histoire d’hommes et de trahisons orchestrée comme un ballet macabre, dont la violence éclate par jets. Sean Penn et Gary Oldman, magnifiques, donnent toute sa force tragique à ce polar trop méconnu, le seul bon film de son auteur. Mais quel film!

 

Le salaire de la peur [3*]

France 2 0h30

D'Henri-Georges Clouzot (1953). Avec Charles Vanel, Yves Montand.

Clouzot profite de cette aventure filmée au cordeau et peu dialoguée pour montrer que l’homme est un monstre de complexité. Maculés de sueur et de crasse en convoyeurs d’explosifs, les formidables Montand et Vanel sont les parfaits véhicules de son propos dans ce suspense terrible.

Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal [2*]

Club RTL 20h25

De Steven Spielberg (2008). Avec Harrison Ford, Cate Blanchett.

Indy fait son "20 ans après" dans des péripéties qui sont autant de clins d’œil de Spielberg à sa brillante filmographie. Le génial cinéaste ne tire pas suffisamment parti de la relation entre Jones et son fils mais prouve, avec une mise en scène à l’ancienne épousant les trois premiers épisodes, qu’il est capable de transformer un scénario minimaliste en la plus palpitante des aventures.

Sur le même sujet
Plus d'actualité