Les meilleurs films du 1er mai 2014

Chaque jour, un spécialiste cinéma de Moustique sélectionne les films à voir ou à revoir. Au programme: bande-annonce, critique et étoiles pour chacun.

Ce jeudi:

  • L'aigle des mers
  • Et pour quelques dollars de plus
  • Mon beau-père, mes parents et moi
  • L'arme fatale 2

1091564

L’aigle des mers [3*]

ARTE 13H35

De Michael Curtiz (1940). Avec Errol Flynn, Claude Rains.

1585. La guerre couve entre l’Espagne et l’Angleterre. C’est alors que le corsaire Geoffrey Thorpe entre en scène. Un film d’aventures maritimes bourré de panache, qui scelle l’apogée de la collaboration entre le cinéaste Michael Curtiz et la star Errol Flynn. Avec ses combats dantesques, sa reconstitution historique solide et ses magnifiques clairs-obscurs expressionnistes, ce film flamboyant est un pur enchantement.

 

Et pour quelques dollars de plus [2*]

FRANCE 3 13H50

De Sergio Leone (1965). Avec Clint Eastwood, Lee Van Cleef.

A l’Ouest, il y a toujours du nouveau pour Leone, qui continue de saccager brillamment le western fondateur américain. Ici, deux chasseurs de primes assez salauds s’acoquinent le temps de mettre la main sur un tueur fou échappé d’un pénitencier. Cet Ouest, merveilleusement mis en scène, suinte le cigarillo et la perversité, au son d’un harmonica gémissant entre quelques bons mots. Leone peaufine son style, sec, décharné et profondément passionnant.

L’arme fatale 2 [2*]

TF1 13H55

De Richard Donner (1989). Avec Mel Gibson, Danny Glover.

Punis pour avoir dépassé les bornes, Murtaugh et Riggs sont relégués à la protection d’un petit escroc (Pesci, impayable!). On croit un moment au calme, mais c’est vite oublier la tempête Riggs, qui les entraîne sur un énorme trafic de drogue mené par des notables sud-africains. Une suite franchement drôle et explosive. Amateurs de psychologie, passez votre chemin. Les autres: calez-vous dans votre fauteuil et en route pour l’action!

Mon beau-père, mes parents et moi [2*]

FRANCE 3 20H45

De Jay Roach (2005). Avec Ben Stiller, Dustin Hoffman.

Greg pensait avoir fait le plus dur en devenant ami-ami avec son beau-père, agent de la CIA. Mais là, la tâche semble insurmontable: dompter ses propres parents! Les géniaux Hoffman et Streisand en couple juif olé olé font des merveilles. Jouant sur le choc des cultures, le film empile une avalanche de gags que les comédiens poussent jusqu’au burlesque. La cible est atteinte: on s’esclaffe!

Sur le même sujet
Plus d'actualité