Les meilleurs films du 19 mars 2014

Chaque jour, un spécialiste "cinéma" de Moustique propose une sélection de films avec les critiques, les étoiles et les bandes-annonces. Ce mercredi:

  • Je vais bien, ne t'en fais pas
  • Un Flic
  • Rocky Balboa
  • Naissance des Pieuvres

1059218

Je vais bien, ne t’en fais pas [3*]

France 4 20h45

De Philippe Lioret (2006). Avec Mélanie Laurent, Kad Merad.

En adaptant le roman d'Olivier Adam, Philippe Lioret développe une étude de caractères à la fois juste et sensible, en bon peintre des sentiments qu'est le cinéaste. Ce portrait de famille se voit parfois mené à la manière d'un polar psychologique, par l'accumulation des non-dits pourtant si expressifs dans le chef des personnages principaux. Dont un étonnant Kad Merad, césarisé à juste titre pour son rôle.

Un flic [3*]

Arte 20h50

De Jean-Pierre Melville (1972). Avec Alain Delon, Catherine Deneuve.

"Les gangsters que j'ai connus ne ressemblaient en rien à ceux que je montre: la plupart du temps, ils étaient très bêtes et très vulgaires." Pour son dernier film, Melville livre une œuvre testamentaire baignant dans une atmosphère crépusculaire composée de villes désertes et d'un flic solitaire. Delon, impérial, offre une composition qui répond parfaitement au désir d'abstraction que le réalisateur insuffle dans sa mise en scène.

Rocky Balboa [2*]

La Deux 20h25

De Sylvester Stallone (2006). Avec Sylvester Stallone, Burt Young.

Rocky V , en 1990, avait des airs de dernier round pour une saga à bout de souffle. Mais seize ans plus tard, Stallone remonte sur le ring et offre un baroud d’honneur au boxeur le plus célèbre du cinéma. A soixante balais bien tassés, l’aventure aurait pu tourner au casse-pipe pour l’acteur, mais Rocky Balboa permet à Sly de livrer une composition émouvante sous forme d’introspection. Et de dire un bel adieu au rôle qui fit sa gloire.

Naissance des pieuvres [2*]

France 4 22h30

De Céline Sciamma (2007). Avec Pauline Acquart, Louise Blachère.

Avant son excellent Tomboy, Céline Sciamma filmait déjà l'adolescence avec talent dans cette première œuvre pleine de promesses. Si l'éveil à la sexualité est parfois montré crûment, la description n'en est que plus pertinente d'une période de la vie où le corps et la tête subissent de profonds chamboulements. Un film aux talentueuses jeunes interprètes, dont Adèle Haenel qui vient de décrocher fin février le césar du meilleur second rôle féminin.

Sur le même sujet
Plus d'actualité