Les meilleurs films du 19 mai 2014

Chaque jour, un spécialiste cinéma de Moustique sélectionne les films à voir ou à revoir. Au programme, critiques, bandes-annonces et étoiles.

Ce lundi:

  • Le garçon au vélo
  • De rouille et d'os
  • X-Men 3
  • Le masque de Zorro

386135

Le gamin au vélo [3*]

LA UNE 20H20

De Jean-Pierre et Luc Dardenne (2011). Avec Cécile de France, Thomas Doret.

Cette histoire de coiffeuse qui s’entiche d’un gamin abandonné par son père, les Dardenne l’ont abordée avec un œil tout différent de leurs films précédents (Rosetta, L’enfant). Cécile de France est proprement craquante dans le don total à l’autre. A un point tel qu’elle irradie le film, phagocyte l’image, portée par une musique discrète, mais présente. Sortant de leur réserve, les frères signent un film parcouru tout entier de cet espoir et de cette tendresse qui soulèverait des montagnes, mais sans mièvrerie. Ce nouveau positivisme va-t-il leur porter bonheur une nouvelle fois à Cannes cette semaine? Réponse le 25 mai.

De rouille et d’os [3*]

LA UNE 21H45

De Jacques Audiard (2012). Avec Matthias Schoenaerts, Marion Cotillard.

C’est après avoir vu son hallucinante interprétation de brute silencieuse dans Rundskop que Jacques Audiard a littéralement craqué pour notre compatriote Matthias Schoenaerts. Avec son physique imposant et la force tranquille qu’il dégage, l’acteur est l’incarnation parfaite de l’ancien boxeur qui s’éveille à l’amour avec une dresseuse d’orques handicapée dans cette fable à la fois âpre et sensuelle. Un film violent, imprévisible et doux comme la passion amoureuse.

Le masque de Zorro [2*]

AB3 20H05

De Martin Campbell (1998). Avec Antonio Banderas, Anthony Hopkins.

Loin des poses raides de Delon en 1974, Banderas redore avec fougue et délice le blason du héros masqué qu’il emmène dans une aventure palpitante de bout en bout. Du spectacle comme on en voyait dans les salles de quartier: du bon, du vrai cinéma!

X-Men 3: L’affrontement final [2*]

CLUB RTL 20H25

De Brett Ratner (2006).  Avec Hugh Jackman, Patrick Stewart.

Ratner clôt la trilogie des X-Men avec un bel équilibre entre des effets spéciaux solides (il faut voir le déplacement du Golden Gate Bridge) et une vraie émotion que les acteurs rendent palpable sous leurs carapaces de créatures mutantes. Quel est en effet le meilleur choix? Développer sa spécificité ou devenir super-normal pour être accepté par la société?

Sur le même sujet
Plus d'actualité