Les meilleurs films du 18 novembre 2013

Moustique sélectionne chaque jour les meilleurs films du jour et propose les bandes-annonces:

  • Drive
  • Indiana Jones et le temple maudit
  • Vincent, François, Paul... et les autres
  • La banquière

698471

Drive [3*]

LA UNE 20H20

De Nicolas Winding Refn (2011). Avec Ryan Gosling, Carey Mulligan.

En route pour un étrange thriller qui, même s'il se déroule pour bonne partie en bagnole, n'a rien du polar vrombissant auquel le titre semble pourtant faire référence. C'est que Nicolas Winding Refn imprègne son film d'un esthétisme contemplatif envoûtant, et ses soudains accès de violence n'en sont que plus marquants. Avec un excellent Ryan Gosling au volant, le cinéaste danois passe brillamment son permis de réaliser outre-Atlantique.

Indiana Jones et le temple maudit [3*]

CLUB RTL 20H25

De Steven Spielberg (1984). Avec Harrison Ford, Kate Capshaw.

Le plus célèbre aventurier-archéologue est de retour pour de nouvelles aventures plus trépidantes que jamais. Sous la houlette du génial Spielberg, Harrison "Indy" Ford rempile dans une suite époustouflante aux innombrables morceaux de bravoure. Un deuxième épisode, plus sombre que le premier, mené de main de maître et sans le moindre temps mort dans cette saga qui n'a pas pris une ride. Du divertissement de grande classe!

La banquière [3*]

ARTE 20H50

De Francis Girod (1980). Avec Romy Schneider, Marie-France Pisier.

Francis Girod nous emmène en plein cœur des années folles, une folie dont il imprègne le début de son film au générique en noir et blanc et à la musique dignes de l'époque du muet. Mais le propos devient ensuite bien moins léger au fur et à mesure qu'il suit le parcours hors du commun d'une banquière superbement interprétée par Romy Schneider. Et inspiré de la vie de Marthe Hanau, qui symbolisa – déjà – en son temps les dérives liées au système financier.

Vincent, François, Paul et les autres [2*]

FRANCE 2 0H30

De Claude Sautet (1974). Avec Yves Montand, Michel Piccoli.

De ce récit de potes, Montand ne conservait quasiment que des bons souvenirs, hormis quelques frictions: "Tout le monde dit "Sautet, quelle merveille", ce que je pense également. Mais c’est aussi un emmerdeur qui met parfois à côté de la plaque". Le film, il est vrai, a un peu vieilli, avec sa voix off parfois assez pesante. Mais les rapports humains y sont décrits avec acuité et Montand est grandiose en traînant sa mélancolie d’homme toujours amoureux de son ex-compagne.

Sur le même sujet
Plus d'actualité