Les meilleurs films du 18 juin 2014

Chaque jour, un spécialiste cinéma de Moustique sélectionne les films à voir et à revoir. Au programme de ce mercredi, les bandes-annonces, critiques et étoiles de:

  • Il était une fois en Amérique
  • Ma vie en l'air
  • Jewish connection
  • Ricky

647074

Il était une fois en Amérique [4*]

Club RTL 20h25

De Sergio Leone (1984). Avec Robert De Niro, James Woods.

Dans une fumerie d’opium, le vieux Noodles est hanté par un souvenir douloureux. Trente ans plus tôt, l’ancien caïd a trahi Max, son ami d’enfance avec lequel il s’était associé. Troquant les grands paysages désertiques de westerns contre les rues grouillantes d’un New York poisseux, Leone quitte l’archétype manichéen du cow-boy pour une plongée dans les affres mélancoliques de truands ambitieux et tragiques. Tout en nous contant l’histoire de la contrebande et du crime en Amérique, de la prohibition aux années 60. Un polar-fleuve magnétique, fascinant, immense.

Ma vie en l’air [3*]

France 4 20h45

De Rémi Bezançon (2005). Avec Vincent Elbaz, Marion Cotillard.

Pour son premier film, Bezançon vole à la hauteur des meilleures comédies romantiques américaines. Donnant un sacré coup de jeune à la comédie française, le cinéaste se base sur un scénario relativement simple (Yann n’a qu’une phobie: l’avion. Pas de bol, la femme de sa vie s’envole pour l’autre bout du monde) qu’il pimente de trouvailles géniales et d’une mise en scène aérée. Une bulle d’air qui donne furieusement envie de tomber amoureux!

Ricky [3*]

Arte 20h50

De François Ozon (2009). Avec Sergi Lopez, Alexandra Lamy.

Un film déroutant, original, semblable à aucun autre… Cette étrange fable fantastique sur la famille confirme que François Ozon est bien l’un des cinéastes français les plus intéressants en activité. A voir!

Jewish Connection [2*]

La Trois 21h05

De Kevin Asch (2010). Avec Jesse Eisenberg, Justin Bartha.

S’appeler Asch et réaliser un film sur un trafic de pilules d’ecstasy ne manque pas d’originalité! Basé sur un fait réel situé dans les années 90, ce thriller sort lui aussi des sentiers battus en tenant ses quartiers dans le milieu juif hassidique. Faisant volontairement référence au nerveux French Connection de Friedkin, Asch s’en démarque pourtant avec ce faux polar sans violence, qui se révèle surtout une immersion passionnante dans un mode de vie bien éloigné du nôtre.

Sur le même sujet
Plus d'actualité