Les meilleurs films du 18 août 2014

Chaque jour, Moustique sélectionne les films à voir ou à revoir. Au programme de ce lundi, les bandes-annonces et les critiques de:

  • Scènes de crime
  • Aliens, le retour
  • L'île aux pirates
  • Dans la tourmente

1165391

Scènes de crime [3*]

FRANCE 3 23H00

De Frédéric Schoendoerffer (2000). Avec Charles Berling, André Dussollier.

Dans cette traque d’un tueur en série qui affectionne les jeunes filles, peu importe le criminel. Ce qui intéresse Schoendoerffer, c’est l’humain. Patiemment il construit un univers réaliste peuplé de personnages qui font "vrai". A la manière d’un entomologiste passionné, il pose la loupe sur la conduite de l’enquête des deux policiers et maintient la tension, sans recourir aux facilités du coup de théâtre. Brillant!

Aliens, le retour [2*]

CLUB RTL 20H25

De James Cameron (1986). Avec Sigourney Weaver, Lance Henriksen.

Loin de l’horreur suggestive du premier Alien de Scott, Cameron appose sa patte de cinéaste spécialiste de l’escalade de la violence jusqu’à l’affrontement final. Pour cela, il accumule les effets spéciaux spectaculaires, mais n’oublie pas les fondamentaux de son cinéma. C’est le combat de l’homme contre la machine qu’il met ici en évidence, ses aliens présentant de fortes ressemblances avec des araignées métalliques. Terminator n’est pas loin…

L’île aux pirates [2*]

AB3 20H05

De Renny Harlin (1995). Avec Geena Davis, Matthew Modine.

Alors que l’année 1995 connaît un gros boom de blockbusters de science-fiction, Harlin revient à un genre abandonné depuis des lustres: le film de pirates. Et lance Geena Davis, son épouse à l’époque, à l’abordage. Autant dire qu’elle n’a rien à envier aux flibustiers masculins de l’aventure! Tout y est: vaisseaux grandeur nature, île mystérieuse, chasse au trésor, grand spectacle… et une héroïne sexy que Keira Knightley a dû regarder en boucle avant de se lancer dans l’aventure des Pirates des Caraïbes!

Dans la tourmente [1*]

LA UNE 20H20

De Christophe Ruggia (2011). Avec Clovis Cornillac, Yvan Attal.

Lorsqu’ils apprennent que leur usine va être délocalisée, Franck et Max décident de braquer leur boss. L’affaire tourne mal et ils ont la police aux trousses. Ruggia surfe sur la crise financière pour servir cet honnête mais très bancal polar à la française. Heureusement, il peut compter sur un casting 3 étoiles pour maintenir le film à flot.

Sur le même sujet
Plus d'actualité