Les meilleurs films du 17 mai 2014

Chaque jour, un spécialiste cinéma de Moustique sélectionne les films à voir ou à revoir. Au programme, bandes-annonces, critiques et étoiles.

Ce samedi:

  • Etreintes brisées
  • Lone Ranger, naissance d'un héros
  • Team America, police du monde

1103082

Les neiges du Kilimandjaro [3*]

LA TROIS 21H05

Est remplacé par un hommage à Jean-Luc Dehaene.

Etreintes brisées [3*]

LA TROIS 22H45

De Pedro Almodovar (2009). Avec Penélope Cruz, Llouis Homar.

Impossible de résumer ce film-puzzle dont plusieurs visions n’atténueraient pas la magie. Car voilà un spectacle qui nous étreint au point de nous donner le vertige, serpentant de façon saccadée et colorée entre l’hommage au cinéma d’antan et l’autocitation. Le tout le long d’un récit gigogne complexe et fascinant, qui emprunte autant au film noir qu’aux grands mélodrames de Sirk ou Minnelli. Un grand film triste et gai sur l’amour, toujours, inconditionnel.

Lone Ranger, naissance d’un héros [2*]

BE1 20H55

De Gore Verbinski (2013). Avec Johnny Depp, Armie Hammer.

Un guerrier indien (Depp, dans une de ses grandes compositions grimées, est une fois de plus parfait) raconte comment un ancien avocat a accédé à la légende sous le nom de Lone Ranger. Avec Rango, Verbinski avait déjà montré son amour du western. Il pousse encore plus loin cette romance avec cette comédie léchée revisitant l’Ouest avec allure, drôlerie et un sacré sens du spectacle. Hiii ha!

Team America, police du monde [2*]

LA DEUX 22H47

De Matt Stone, Trey Parker (2005). Avec les voix de Richard Darbois, Guillaume Orsat.

Créateurs de la série animée irrévérencieuse South Park, Stone et Parker se montrent à peine plus sages dans cette charge pas piquée des hannetons, mettant dos à dos les vilains barbus terroristes et les arrogantes troupes américaines dans un jeu de massacre tonitruant et vivifiant. Composé uniquement de marionnettes façon Les sentinelles de l’air, leur film ressemble à un blockbuster clinquant de Bruckheimer. Un peu trop, d’ailleurs, car l’ambiguïté est bien là: parodie satiriste d’une Amérique impérialiste et de ses films d’action ou exaltation guerrière cocardière? A vous de trancher!

Sur le même sujet
Plus d'actualité