Les meilleurs films du 17 juillet

Chaque jour, un spécialiste du cinéma de Moustique sélectionne les films à voir et à revoir. Au programme de ce lundi, les bandes-annonces, critiques et étoiles de:

  • Chronicle
  • Josey Wales hors-la-loi
  • Belhorizon
  • Butch Cassidy et le Kid

1144875

Chronicle [3*]

RTL-TVI 20H25

De Josh Trank (2012). Avec Dane DeHaan, Alex Russell.

Soumis un jour à des radiations étranges, trois lycéens développent des super-pouvoirs. A l’inverse de la morale de Spider-Man, les grands pouvoirs entraînent ici de grandes irresponsabilités, à l’échelle de la fureur que peuvent ressentir certains ados mal dans leur peau. Réflexion amère sur l’adolescence filmée en caméra embarquée, ce film est aussi une brillante relecture du mythe du super-héros, dopée par de sidérants effets spéciaux.

 

Josey Wales hors-la-loi [3*]

FRANCE 3 20H45

De Clint Eastwood (1976). Avec Clint Eastwood, Chief Dan George

Après le massacre de sa famille par des nordistes, un fermier réapprend à vivre au milieu des Comanches. Ce magnifique western se veut à la fois un récit initiatique et un hymne panthéiste à la nature. Le style concis et sec d’Eastwood fait merveille dans les scènes d’action, mais on a droit également à de grands moments de lyrisme.

 

Belhorizon [3*]

LA TROIS 21H05

D’Inès Rabadan (2005). Avec Emmanuel Salinger, Ilona Del Marle.

Fable sociale caustique, film bucolique où la nature luxuriante recèle une part d’étrangeté menaçante, conte buñuelien télescopant le réel et l’imaginaire: Belhorizon est tout cela à la fois. C’est dire la richesse de ce premier long métrage où Rabadan parle, sans avoir l’air d’y toucher, du mépris discret de la bourgeoisie et de la difficulté d’enlever les œillères que nous impose notre milieu d’origine.

 

Butch Cassidy et le Kid [2*]

CLUB RTL 22H20

De George Roy Hill (1968). Avec Robert Redford, Paul Newman.

Loin de la violence graphique de Peckinpah, cette adaptation  entraîne les célèbres voleurs de banque Butch Cassidy et le Kid dans le sillage d’une belle institutrice interprétée par Katharine Ross. Multipliant les jeux de séduction, le duo Newman/Redford fait un tabac et le tube de Bacharach Raindrops Keep Falling on My Head donne du cœur à l’ouvrage. La force du film vient sans doute de la secrète mélancolie véhiculée par des personnages d’autant plus attachants qu’on les devine courir vers une mort certaine.

Sur le même sujet
Plus d'actualité