Les meilleurs films du 17 février 2014

Chaque jour, retrouvez le meilleur des films diffusés avec les bandes-annonces et la cote de chacun de ceux-ci. Aujourd'hui:

  • La Comtesse aux pieds nus
  • Sherlock Holmes
  • L'adieu aux armes
  • Pur Week-end

1039264

La comtesse aux pieds nus [4*]

FRANCE 2 1H02

De Joseph L. Mankiewicz (1954). Avec Ava Gardner, Humphrey Bogart.

A l’enterrement de Maria, une danseuse espagnole, quatre hommes qui l’ont connue se souviennent… Pessimiste et un brin misanthrope, Mankiewicz profite de la carte blanche offerte par les studios. Il met en scène le destin tragique d’une femme éperdue de liberté (Gardner, transformée en icône par la photo de Cardiff, est sublime), sans oublier ses grands thèmes récurrents et osés pour l’époque: l’impuissance masculine, l’argent sale et la frustration des désirs. A la fois daté et intemporel, ce chef-d’œuvre a la tristesse et la beauté des rêves saccagés.

 

Sherlock Holmes [3*]

LA UNE 22H15

De Guy Ritchie (2010). Avec Robert Downey Jr., Jude Law.

Holmes et Watson doivent déjouer une terrible menace qui pèse sur Londres. On ne s’imaginait pas Guy Ritchie, ex-mari de Madonna et champion de l’image épileptique, du côté d’un tel monument de la littérature. On avait tout faux! D’autant que l’Anglais se pique d’offrir à Sherlock une sacrée séance de relooking. Fidèle à l’esprit des romans, il réussit la synthèse passionnante entre le respect du cachet d’époque et le récit énigmatique filmé à cent à l’heure.

L’adieu aux armes [3*]

ARTE 22H15

De Frank Borzage (1932). Avec Gary Cooper, Helen Hayes.

Hemingway, dit-on, n’a pas apprécié cette adaptation de son roman. Pourtant, ce récit de guerre transcendé par une splendide histoire d’amour impossible chavire les cœurs et apparaît au final comme l’un des plus grands et des plus beaux films antimilitaristes jamais tournés.

Pur week-end [1*]

FRANCE 4 20H45

D’Olivier Doran (2007). Avec Kad Merad, Bruno Solo.

Sept copains d’enfance partent pour leur ascension rituelle de l’Iseran, dans les Alpes. Mais cette année, c’est avec toutes les polices de France et de Navarre à leurs trousses qu’ils gravissent la montagne! Une variation policière des Randonneurs, doublée d’une réflexion rigolote sur l’individualisme, qui n’atteint pas les sommets du rire, mais qui est dominée par un Kad Merad en forme olympique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité