Les meilleurs films du 16 décembre 2013

Chaque jour, retrouvez le meilleur des films diffusés avec les bandes-annonces et la cote de chacun de ceux-ci. Aujourd'hui, Buffet froid, les Parapluies de Cherbourg, The Artist et un crime dans la tête. Bon moment TV.

999732

Les parapluies de Cherbourg [4*]

TV5MONDE 21H00

De Jacques Demy (1964). Avec Catherine Deneuve, Nino Castelnuovo.

A l’instar de Godard, Demy fut un réel inventeur dans le cinéma français. C’est ainsi qu’il crée avec Les parapluies… le premier film chanté intégralement (“en chanté”, comme il disait). Résultat? Un chef-d’œuvre du 7e art qui marie les pastels, la blondeur de Deneuve et la délicatesse des chansons composées par Michel Legrand au fantôme de la guerre d’Algérie, dont l’ombre s’étend sur cette joliesse. Un enchantement!

The Artist [3*]

LA UNE 20H20

De Michel Hazanavicius (2011). Avec Jean Dujardin, Bérénice Béjo.

Un film en noir et blanc et muet au XXIe siècle… On a pratiquement tout dit sur ce pari insensé et remporté haut la main par le duo des OSS 117, Jean Dujardin/Michel Hazanavicius. Bras dessus, bras dessous avec Bérénice Béjo et le chien Huggy, les Français ont mis Hollywood à leurs pieds et redonné des couleurs à la comédie originale, intelligente et poétique. Chapeau, les artistes!

Buffet froid [3*]

ARTE 20H50

De Bertrand Blier (1979). Avec Gérard Depardieu, Bernard Blier.

Blier aiguise son humour iconoclaste dans cette comédie loufoque où des quidams assassinent d’autres quidams en scandant de grandes vérités sur l’absurdité de l’existence. Et derrière ce décorum surréaliste, apparemment foutraque, c’est toute la solitude et la déshumanisation des grandes villes que traque avec une drôlerie corrosive le sacré rejeton de Bernard, qui joue d’ailleurs ici un bien drôle de flic. Ce film d’atmosphère où plane le fantôme de Buñuel, drôle à pleurer et triste à se bidonner sans fin, est un pur chef-d’œuvre de comédie sociale.

Un crime dans la tête [2*]

FRANCE 4 20H45

De Jonathan Demme (2004). Avec Denzel Washington, Meryl Streep.

Oublié, l’anticommunisme du film original! Ce remake tendu de Jonathan Demme va plus loin. C’est la guerre du Golfe qui est visée, et l’administration de Bush Jr, en pleine opération "mains propres". Un fascinant thriller sur fond de conflit biotechnique, de manipulation et de mensonges joué aux petits oignons par un casting concerné.

Sur le même sujet
Plus d'actualité