Les meilleurs films du 15 octobre 2013

Notre sélection de films pour ce soir et les bandes-annonces:

  • Social Network
  • Working girl
  • Take this Waltz
  • We own the night

958625

We Own the Night [4*]

LA TROIS 21H05

De James Gray (2007). Avec Joaquin Phoenix, Mark Wahlberg.

James Gray donne des allures de tragédie grecque à cette guerre entre flics et truands, traversée de fulgurances. Maître incontesté du polar moderne, le réalisateur tisse doucement une filmo impressionnante, dont cette "nuit" apparaît comme l’une des plus éclatantes réussites. Ne zappez pas, ce plaisir vous appartient!

Take This Waltz [3*]

BE 1 20H55

De Sarah Polley (2011). Avec Michelle Williams, Seth Rogen.

Une trentenaire mariée fait la connaissance d’un beau célibataire qui lui met la tête à l’envers. Un film cousu de fil blanc? C’est mal connaître l’actrice-réalisatrice Sarah Polley, qui dynamite la comédie sentimentale à l’aune de ses questionnements intimes sur l’aspect volatil de l’amour. Un très beau film qui confronte le désir et la tendresse, joué par un étonnant Seth Rogen, émouvant à pleurer en mari dépassé par les événements. 

The Social Network [3*]

FRANCE 2 20H45

De David Fincher (2010). Avec Jesse Eisenberg, Justin Timberlake.

Pour évoquer l’histoire extraordinaire de la création de Facebook, il fallait un réalisateur dont les trouvailles de mise en scène traversent les cloisons et abolissent les frontières. Aidé par la locution folle d’Eisenberg, Fincher filme au plus près l’histoire de la génération 2.0 en train de s’écrire. Une fresque passionnante où le cinéaste nous raconte notre basculement irrémédiable vers un nouveau mode de communication planétaire. Et l’ascension, jusqu’à des sommets de solitude, de son créateur de génie. Fascinant.

 

Working Girl [2*]

PLUG RTL 21H15

De Mike Nichols (1988). Avec Melanie Griffith, Sigourney Weaver.

Cette irrésistible ascension d’une fille partie de rien pourrait faire penser à du Capra. Sauf que Nichols fustige le culte des apparences du libéralisme américain où ne comptent que look, fric et sexe. Pour faire passer la pilule, la comédie naît des airs ingénus de Melanie Griffith, clone marrant de Marilyn, se répétant sans cesse: "J’ai une tête faite pour les affaires et un corps fait pour le péché".

Sur le même sujet
Plus d'actualité