Les meilleurs films du 14 août 2014

Chaque jour, Moustique sélectionne les films à voir ou à revoir. Au programme de ce jeudi, les bandes-annonces, critiques et étoiles de :

  • Indigènes
  • Les évadés de la planète des singes
  • La dixième victime
  • Braquages

14053

Indigènes [2*]

FRANCE 3 20H55

De Rachid Bouchareb (2006). Avec Jamel Debbouze, Samy Nacéri.

Leur histoire est longtemps restée presque totalement ignorée, mais de nombreux soldats d'Afrique du Nord ont  combattu pendant la Seconde Guerre mondiale au nom de la France, qui était alors une puissance coloniale. Ces hommes, souvent utilisés comme chair à canon, voient leur destin sorti de l'oubli par Bouchareb, dont le film, parfois trop démonstratif, a eu le mérite d'enfin susciter le devoir de mémoire de la part des pouvoirs publics français.

Les évadés de la planète des singes [2*]

CLUB RTL 22H20

De Don Taylor (1971). Avec Roddy McDowall, Kim Hunter.

Ce troisième film de la saga originale utilise une grosse ficelle scénaristique pour expédier trois singes à notre époque, alors que la fin du deuxième film semblait rendre toute suite impossible. La crédibilité commence donc à en prendre un coup, mais ces aventures contemporaines gardent un côté flippant, face à la peur de l'inconnu qui pousse parfois l'être humain aux pires extrémités. Derrière la fiction se cache donc un message qui n'a rien perdu de son actualité.

La dixième victime [2*]

ARTE 0H45

D'Elio Petri (1965). Avec Marcello Mastroianni, Ursula Andress.

Il y a un petit air de Prix du danger avant l'heure dans ce récit de chasse à l'homme organisée pour distraire le peuple. Rien d'étonnant à cela, les deux films étant adaptés de nouvelles de Robert Sheckley. Lequel n'avait pas son pareil pour décrire un futur d'autant plus inquiétant que les dérives présentes de la téléréalité leur donnent un aspect visionnaire. La satire est à l'honneur ici, parfois un peu trop appuyée, mais le duo Mastroianni-Andress fait des étincelles.

Braquages [1*]

FRANCE 3 23H30

De David Mamet (2001). Avec Gene Hackman, Delroy Lindo.

Un solide casting et un sujet idéal pour un bon thriller: que demander de plus? Une réalisation de qualité, tout simplement. Or, c'est là le point faible de ce Braquages qui est loin de constituer le casse du siècle. Le démarrage est pourtant assez prometteur, à grand renfort de coups fourrés et autres trahisons. Mais Mamet semble se désintéresser ensuite de l'intrigue et l'ensemble tombe peu à peu dans la platitude, tout juste sauvé par le jeu des acteurs.

Sur le même sujet
Plus d'actualité