Les meilleurs films du 13 septembre 2013

Notre sélection des meilleurs films de ce vendredi et les bandes annonces:

  • Miss détective
  • La charge des tuniques bleues
  • Hulk
  • Code Mercury

940755

Miss détective LA DEUX 20H25 [2*]

De Donald Petrie (2000). Avec Sandra Bullock, Michael Caine.
Sans remporter la palme de l'originalité, Miss détective remplit sa mission première de divertissement en transformant Sandra Bullock – déjà ravissante, il est vrai – en participante d'un concours de miss. Tout cela est certes fort convenu, mais avec l'interprétation savoureuse de Michael Caine et l'autodérision de William «Capitaine Kirk» Shatner, cette comédie policière n'a aucun mal à monter sur le podium d'une séance de fin de semaine.

 

La charge des tuniques bleues TCM 20H40 [2*]

De Anthony Mann (1955). Avec Victor Mature, Robert Preston.
Alors que Le massacre de Fort Apache, diffusé la semaine dernière, évoquait déjà la défaite de Custer à Little Big Horn, Anthony Mann s'en inspire à son tour, mais de façon plus lointaine, dans ce western que le réalisateur estimait en partie raté. La faute à l'absence de James Stewart, son interprète fétiche? Disons plutôt sévérité excessive d'un cinéaste dont la maîtrise s'exprime avec force à travers la noirceur du récit.

Hulk AB3 20H05 [1*]

De Ang Lee (2003). Avec Eric Bana, Jennifer Connelly.
Les trucages à deux balles de L’incroyable Hulk, la série des années 70, étaient compensés par un fond dramatique et mélancolique qui donnait au héros un aspect tragique: fugitif perpétuel à la recherche d’un antidote pouvant le débarrasser du fardeau verdâtre qui sommeille en lui. Avec sa vision d’un Hulk de synthèse archi dopé aux effets spéciaux, Ang Lee se veut très fidèle à la BD d’origine, mais l’ossature de son scénario se dégonfle trop rapidement.

Code Mercury AB3 22H20 [1*]

De Harold Becker (1998). Avec Bruce Willis, Alec Baldwin.
Si on vous parle de Bruce Willis en bon flic un peu désabusé, vous pensez à la saga Die Hard… ou à une bonne flopée d’autres titres dans lesquels l’acteur endosse le même genre de costume. Rebelote donc avec Code Mercury, dans lequel il devra cette fois protéger un enfant autiste des griffes d’un vilain tueur. Pas besoin d’être un génie du décodage pour comprendre les tenants et aboutissants de ce thriller bien rythmé mais fort prévisible.

Sur le même sujet
Plus d'actualité