Les meilleurs films du 13 juin 2014

Chaque jour, un spécialiste cinéma de Moustique sélectionne les films à voir et à revoir. Au programme de ce vendredi, les bandes-annonces, critiques et étoiles de :

  • Coup de foudre à Notting Hill
  • The Holiday
  • Le Hérisson
  • Vendredi 13

1120946

Coup de foudre à Notting Hill [3*]

AB3 20h05

De Roger Michell (1999). Avec Hugh Grant, Julia Roberts.

Le beau quartier de Notting Hill et le marché de Portobello Road ont acquis une notoriété internationale grâce à ce délice de comédie romantique. L’alchimie dégagée par le couple Hugh Grant-Julia Roberts fait de cette rencontre improbable entre une star et un libraire anonyme un excellent moment plein de fantaisie, aux dialogues savoureux et bien dans la lignée de Quatre mariages et un enterrement, cette autre perle de la couronne britannique.

Le hérisson [3*]

La Une 22h25

De Mona Achache (2009). Avec Josiane Balasko, Garance Le Guillermic.

Assez librement inspiré d'un roman de Muriel Barbery, Le hérisson développe un drame élégant enrobé dans un cadre intimiste: celui d'un immeuble parisien où se croisent trois voisins très différents les uns des autres. Avec en toile de fond les blessures de l'âme, exposées sans préjugés, le récit contient une belle dose d'émotion que l'excellente interprétation de Josiane Balasko ne manque pas de renforcer.

Vendredi 13 [2*]

Plug RTL 21h20

De Marcus Nispel (2009). Avec Jared Padalecki, Derek Mears.

Faites bien attention de ne pas croiser un chat noir ou de ne pas passer sous une échelle aujourd'hui! D'autant plus que, ce soir, le sympathique Jason Voorhees revient faire des siennes dans la reprise d'une saga horrifique usée à la corde par ses nombreuses suites. Cette nouvelle mouture ne révolutionne pas la série, mais quelques scènes horrifiques bien gratinées témoignent d'un soin réel apporté aux effets gore et rendent cette relance plaisante.

The Holiday [1*]

AB3 22h05

De Nancy Meyers (2006). Avec Cameron Diaz, Jude Law.

Essayant chacune de surmonter un traumatisme, deux femmes échangent leurs logements pour mieux faire le point. C'est le point de départ d'une comédie romantique au casting fameusement glamour, dont on attend forcément des étincelles. Pourtant, la réalisation paresseuse plombe en partie ces bonnes intentions. Et la surprise vient finalement du grandiose Eli Wallach, 91 printemps à l'époque, qui apporte au film une belle touche émouvante.

Sur le même sujet
Plus d'actualité