Les meilleurs films du 13 décembre 2013

Chaque jour, retrouvez le meilleur des films diffusés avec les bandes-annonces et la cote de chacun de ceux-ci. Aujourd'hui,Casper, Sabrina, Undead or alive et Signs. Bon moment télé.

999436

Casper [2*]

CLUB RTL 20H25

De Brad Silberling (1995). Avec Christina Ricci, Bill Pullman.

Pour ses débuts au grand écran, le célèbre petit fantôme de la BD peut compter sur du beau monde pour le seconder: rien moins que Spielberg comme producteur et l'équipe de Jurassic Park aux commandes des effets spéciaux. Dès lors, si cette gentille fable familiale, avec ses personnages savoureux, s'adresse surtout aux enfants, elle est ponctuée de quelques savoureux clins d'œil qui feront sourire les parents cinéphiles.

 

Undead Or Alive [2*]

PLUG RTL 21H15

De Glasgow Phillips (2007). Avec James Denton, Navi Rawat.

Une joyeuse "zombédie"comme l'indique l'affiche du film: Undead Or Alive assume pleinement son côté parodique. Fallait oser, en effet, mêler western et fantastique en introduisant des zombies en plein Far West! Si le résultat n'atteint pas des sommets et qu'on a vu mieux en matière d'effets spéciaux, le scénario complètement foutraque procure une bonne petite dose d'hémoglobine dans une ambiance à prendre au second degré.

Signs [1*]

AB3 20H05

De M. Night Shyamalan (2002). Avec Mel Gibson, Joaquin Phoenix.

En réalisant Le sixième sens, Shyamalan a eu un trait de génie… tout en se mettant la corde au cou, chacun de ses films suivants suscitant d’énormes attentes bien souvent déçues. De fait, Signs apporte une nouvelle preuve du talent du cinéaste à installer une atmosphère très particulière dans laquelle il use avec brio de l’autosuggestion. Mais le récit manque d’originalité, Shyamalan ayant puisé dans les classiques sans grande créativité personnelle.

Sabrina [1*]

LA DEUX 20H25

De Sydney Pollack (1995). Avec Harrison Ford, Julia Ormond.

Fallait-il vraiment produire un remake du charmant Sabrina de Billy Wilder, au générique plus qu'alléchant (Humphrey Bogart, Audrey Hepburn, William Holden)? Poser la question, c'est y répondre… Mission quasi impossible donc de succéder à un tel casting, d'autant que Sydney Pollack signe ici une réalisation assez peu inspirée, où les bons sentiments sauvent un ensemble bien fade. Une copie bien éloignée de l'original.

Sur le même sujet
Plus d'actualité