Les meilleurs films du 11 juin 2014

Chaque jour, un spécialiste cinéma de Moustique sélectionne les films à voir ou à revoir. Au programme de ce mercredi, les bandes-annonces, critiques et étoiles de :

  • Têtes de pioche
  • Goal of the Dead
  • Jumanji
  • Qu'un seul tienne et les autres suivront

1119798

Têtes de pioche [3*]

Arte 13h35

De John G. Blystone (1938). Avec Stan Laurel, Oliver Hardy.

Dans leur très longue filmographie en commun, Laurel et Hardy livrent ici une de leurs meilleures prestations. Le duo reprend, il est vrai, un certain nombre de gags déjà utilisés précédemment, mais la réalisation inspirée en concocte un savoureux mélange ponctué de séquences irrésistibles. Le génial duo tournera encore ensemble une bonne dizaine de films, mais ce Têtes de pioche constitue son apogée.

Goal Of The Dead [3*]

Be 1 20h55

De Thierry Poiraud et Benjamin Rocher (2014). Avec Xavier Laurent, Alban Lenoir.

La Coupe du monde ne commence que demain et elle vous gonfle déjà autant qu'un ballon de foot? Voilà de quoi vous venger de tous ces supporters qui vont vous empêcher de regarder un film en paix pendant un mois! Dans une ambiance potache totalement assumée, ce Goal Of The Dead voit s'affronter des zombies et une petite équipe de survivants prêts à se battre pour gagner la partie. Une sacrée réussite au niveau de l'humour et de l'horreur.

Qu'un seul tienne et les autres suivront [3*]

Arte 23h15

De Léa Fehner (2009). Avec Pauline Etienne, Reda Kateb.

Belle réussite que ce premier long métrage pour Léa Fehner, qui en est restée pour l'instant à ce seul essai. Aidée par un joli casting de jeunes talents, sa caméra filme le parcours de trois personnages qui ne se connaissent pas mais qui vont être amenés à se rencontrer par hasard dans le parloir d’une prison. Dosant avec habileté l’intensité dramatique du récit, la réalisatrice signe un portrait où suspense et émotion vont de pair.

Jumanji [2*]

AB3 20h05

De Joe Johnston (1995). Avec Robin Williams, Kirsten Dunst.

Le jeune Alan se retrouve littéralement absorbé dans l’univers parallèle du Jumanji, un jeu mystérieux, avant de revenir dans le monde réel 26 ans plus tard, sous les traits de Robin Williams. Un terrain de prédilection idéal pour l’acteur qui peut dès lors s’en donner à cœur joie au milieu de nombreux effets spéciaux qui masquent en partie les faiblesses du scénario. Tout ça est plutôt enfantin, mais la catégorie d’âge concernée ne s’ennuiera pas.

Sur le même sujet
Plus d'actualité