Les meilleurs films du 11 juillet

Chaque jour, un spécialiste du cinéma de Moustique sélectionne les films à voir et à revoir. Au programme de ce lundi, les bandes-annonces, critiques et étoiles de:

  • Ghost
  • C'est la fin
  • Beethoven
  • Et l'homme créa la femme

1140809

Ghost [2*]

AB3 20H05 

De Jerry Zucker (1990). Avec Patrick Swayze, Demi Moore.

On pourrait réduire Ghost à sa scène culte de séance de poterie très langoureuse entre Demi Moore et le regretté Patrick Swayze. Ce film romantico-fantastique développe pourtant aussi un récit – basé sur l'amour plus fort que la mort – sachant jouer à fond avec nos émotions. Mais plutôt que de tout miser sur une histoire tire-larmes, le scénario réserve quelques moments drolatiques grâce à la présence de Whoopi Goldberg, pour une belle réussite dans le genre.

 

 

C’est la fin [2*]

BE1 20H55 

De Seth Rogen et Evan Goldberg (2013). Avec James Franco, Jonah Hill.

Si l'apocalypse ressemble à C'est la fin, voilà qui promet une franche déconnade générale! Car même si le parti pris est clairement celui de l'humour trash, Seth Rogen et sa bande de potes se livrent à un festival de répliques savoureuses au milieu desquelles chacun joue son propre rôle avec une bonne dose d'autodérision. C'est la fin ne l'est pas toujours, fin, mais le délire permanent qui règne sur le récit lui donne un côté joyeusement décalé.

 

 

Beethoven 2 [1*]

CLUB RTL 20H25 

De Rod Daniel (1993). Avec Charles Grodin, Bonnie Hunt.

Après une première symphonie d'aboiements, le brave saint-bernard Beethoven sort de sa niche pour une deuxième partition fidèle à l'esprit de l'épisode initial. Le brave toutou devient même père de famille et va avoir fort à faire pour protéger sa progéniture. Les plus jeunes apprécieront ces aventures canines qui leur sont destinées, ainsi que la flopée de suites (sorties directement en vidéo) qui prendront le relais dans les années 2000.

 

 

Et l’homme créa la femme [1*]

LA DEUX 20H25 

De Frank Oz (2004). Avec Nicole Kidman, Matthew Broderick.

Une banlieue paisible, une maison coquette, des voisins affables et souriants: un vrai conte de fées! Mais on peut compter sur Frank Oz pour transformer le rêve en quelque chose de beaucoup moins reluisant. Dommage que le film peine à trouver sa voie, hésitant entre comédie fantastique et satire sociale, alors qu'une précédente adaptation du bouquin d'Ira Levin, dans les années 70, constituait un thriller horrifique plus efficace.

Sur le même sujet
Plus d'actualité