Les meilleurs films du 10 octobre 2013

Notre sélection de films pour ce soir et les bandes-annonces:

  • Le Diable s'habille en Prada
  • Fighting
  • Perdita Durango
  • Obsession

955571

Perdita Durango [3*]

ARTE 0H35

D'Alex de la Iglesia (1997). Avec Rosie Perez, Javier Bardem.

Figurant en bonne place parmi les films les plus déjantés d'Alex de la Iglesia, Perdita Durango constitue un road movie sanglant à l'énergie folle, porté par ses deux interprètes principaux, dont un formidable Javier Bardem laissant augurer ce que sera dix ans plus tard sa prestation dans No Country For Old Men. Entre deux scènes gratinées, un humour au second degré décapant permet de relativiser la violence du spectacle.

Obsession [3*]

TCM 20H40

De Brian De Palma (1976). Avec Cliff Robertson, Geneviève Bujold.

Il y a évidemment une bonne dose de Sueurs froides dans le très hitchcockien Obsession, au récit assez similaire: un homme n'ayant jamais surmonté la mort tragique de sa femme rencontre le sosie de celle-ci et s'en éprend envers et contre tout. Baignant dans une atmosphère onirique, entre rêve et réalité, la mise en scène magistrale de De Palma mène avec une efficacité diabolique vers un twist final aussi pervers que stupéfiant.

Le diable s'habille en Prada [2*]

BE CINE 20H45

De David Frankel (2006). Avec Meryl Streep, Anne Hathaway.

Anna Wintour – légendaire rédactrice en chef du Vogue américain – aura peut-être digéré de travers en voyant cette adaptation du roman de son ex-assistante Lauren Weisberger. C’est que l’héroïne lui ressemble furieusement, et cette satire de l’insupportable fatuité du monde de la mode permet à Meryl Streep de s’en donner à cœur joie. Dommage que le scénario ne soit pas aussi grinçant qu’espéré, la mise en scène s’en ressent.

Fighting [1*]

RTL-TVI 22H10

De Dito Montiel (2009). Avec Channing Tatum, Terrence Howard.

Contrairement à ce que son titre laisse supposer, Fighting ne propose pas une succession ininterrompue de scènes de combats. D'où la crainte qui s'estompe de n'assister qu'à un spectacle de baston où le scénario se prend rapidement un uppercut. Le récit ne vole pas très haut pour autant, mais permet tout de même à Channing Tatum de se révéler dans une composition convaincante d'un jeune homme venu tenter sa chance à New York.

Sur le même sujet
Plus d'actualité