Les meilleurs films du 10 juin 2014

Chaque jour, un spécialiste cinéma de Moustique sélectionne les films à voir ou à revoir. Au programme de ce mardi, les bandes-annonces, critiques et étoiles de:

  • Fantômas contre Scotland Yard
  • Le skylab
  • Train de nuit pour Lisbonne
  • Van Helsing

1118918

Fantômas contre Scotland Yard [2*]

Club RTL 20h25

D’André Hunebelle (1966). Avec Louis de Funès, Jean Marais.

Ce dernier volet de la saga drolatique des Fantômas emmène ses protagonistes en Ecosse (en réalité un château près de Bordeaux), où le commissaire Juve – hilarant de Funès – va devoir composer avec des pendus qui disparaissent et un criminel toujours aussi insaisissable. Si les effets spéciaux ont pris un gros coup de vieux, les dialogues et les nombreux gags n'ont rien perdu de leur cocasserie et font mouche à chaque fois.

Le skylab [2*]

La Une 20h20

De Julie Delpy (2011). Avec Julie Delpy, Noémie Lvovsky.

Avec cette chronique familiale bretonne, Julie Delpy enclenche la touche nostalgie en nous entraînant au cœur des années 70. En utilisant la chute potentielle d'une station spatiale comme prétexte, le scénario réussit la belle performance de développer une comédie chaleureuse dans laquelle il ne se passe finalement pas grand-chose mais où les personnages, bougrement attachants, donnent une réelle profondeur au film.

Train de nuit pour Lisbonne [2*]

Be 1 20h55

De Bille August (2013). Avec Jeremy Irons, Mélanie Laurent.

Il suffit parfois d'un voyage pour transformer un homme. Cette adaptation d'un roman de Pascal Mercier voit le héros passer de la Suisse au Portugal pour y faire des rencontres qui vont changer son existence. Romantique à souhait, avec une part de mystère qui plonge dans la dictature de Salazar, le film n'est pas exempt de quelques maladresses scénaristiques, mais l'interprétation poignante de Jeremy Irons et Mélanie Laurent rachète ces faiblesses.

Van Helsing [1*]

AB3 20h05

De Stephen Sommers (2004). Avec Hugh Jackman, Kate Beckinsale.

Après La momie, Stephen Sommers s’attelle à un nouveau défi avec le personnage de Van Helsing, à qui Bram Stoker avait déjà donné vie dans son célébrissimeDracula. Le cinéaste s’emberlificote toutefois les pinceaux virtuels, privilégiant à tout crin les effets numériques, au détriment d’une histoire peu emballante. Et tente même de faire se côtoyer Frankenstein, Dracula et le Dr. Jekyll et Mr. Hyde – excusez du peu! – pour mieux masquer la pauvreté du scénario.

Sur le même sujet
Plus d'actualité