Les meilleurs films du 10 juillet

Chaque jour, un spécialiste du cinéma de Moustique sélectionne les films à voir et à revoir. Au programme de ce lundi, les bandes-annonces, critiques et étoiles de:

 

  • L'armée des ombres
  • World invasion
  • Le grand Sam
  • Manolete

1140733

L’armée des ombres [3*]

FRANCE 3 20H45 

De Jean-Pierre Melville (1969). Avec Lino Ventura, Paul Meurisse.

Melville dépeint avec une grande sobriété la réalité de la vie clandestine sous l'Occupation. Or, le style épuré de la réalisation ne fait que ressortir de manière plus percutante tous les dangers qui guettaient les résistants à l'époque. Servi par une interprétation remarquable, L'armée des ombres éclaire de façon unique cette période trouble en jouant sur les sonorités et la lumière avec une maîtrise rare.

 

 

World Invasion: Battle Los Angeles [2*]

RTL-TVI 20H20 

De Jonathan Liebesman (2011). Avec Aaron Eckhart, Michelle Rodriguez.

Avec un titre pareil, on se doute bien que ça va déménager sec! Et en effet, pas de quoi être déçu au niveau de l'action, Liebesman filmant caméra au poing, à la manière d'un reportage de guerre. Sauf qu'ici, l'ennemi n'a pas l'air d'avoir grand-chose d'humain. Le scénario a beau tenir sur un timbre-poste, force est de reconnaître que le savoir-faire du réalisateur parvient à nous tenir en haleine.

 

 

Le grand Sam [2*]

CLUB RTL 22H20 

De Henry Hathaway (1960). Avec John Wayne, Stewart Granger.

Henry Hathaway envoie John Wayne en pleine ruée vers l'or. Une idée de départ qui vaudra son lot de bagarres homériques, sans toutefois négliger une bonne dose d'humour et de romance. Ce mélange des genres n'est pas toujours harmonieux et la deuxième partie du film a tendance à s'enliser par moments. Mais la superbe photographie des paysages traversés et la bonne humeur générale rendent ce western des plus agréable.

 

 

Manolete [1*]

LA TROIS 21H05 

De Menno Meyjes (2007). Avec Adrien Brody, Penélope Cruz.

En se penchant sur la vie d'un matador adulé en Espagne, Manolete est probablement trop hermétique que pour séduire un très large public peu captivé par la corrida et ses à-côtés. C'est tout l'enjeu de ce film que Menno Meyjes a voulu rendre abordable au plus grand nombre, en confiant par exemple les rôles principaux à deux stars. Du coup, ce qui aurait pu être un drame intimiste débouche sur une production plutôt hybride qui peine à convaincre.

Sur le même sujet
Plus d'actualité