Les meilleurs films de ce vendredi 29 juillet

Trop belle pour toi, Les petits ruisseaux, Potins de femme, La nuit du lendemain... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce vendredi en télé.

42340

Arte 1h35: TROP BELLE POUR TOI (2 ÉTOILES)

De Bertrand Blier (1989). Avec Gérard Depardieu, Carole Bouquet.
Que Depardieu puisse quitter Bouquet pour Josiane Balasko, c’est a priori assez difficile à croire. Sauf qu’on se trouve dans un Bertrand Blier, là où tout peut arriver, même le plus improbable. Et on ne sera pas déçus avec cette comédie parfois plus aigre que douce où Blier jongle avec les règles de la narration classique pour mieux nous emporter dans son univers à la fois culotté et pessimiste.

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »349″ src= »http://www.youtube.com/embed/SAk8ZeThSkc » width= »425″></iframe>

 

Plug RTL 20h00: POTINS DE FEMMES (2 ÉTOILES)

De Herbert Ross (1989). Avec Sally Field, Dolly Parton.
Malgré son titre français cornichon (l’original, Steel Magnolias, se référait au caractère de fer de ces dames), voici une comédie de mœurs qui ne manque pas d’atouts. À commencer par son casting de rêve rassemblant, de Shirley MacLaine à Julia Roberts, plusieurs générations d’actrices. Herbert Ross nous fait passer du rire aux larmes en filmant avec tendresse le petit monde qui gravite autour d’un salon de coiffure.

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »349″ src= »http://www.youtube.com/embed/J3KPolyuMnU » width= »425″></iframe>

 


Be 1 20h45: LES PETITS RUISSEAUX (2 ÉTOILES)

De Pascal Rabaté (2009). Avec Daniel Prévost, Philippe Nahon.
Rabaté porte à l’écran sa propre BD pour nous offrir un conte d’été décomplexé sur un septuagénaire bien décidé, malgré la mort qui rôde, à regoûter aux plaisirs de la vie. On connait le tabou qui entoure la sexualité des seniors. Mais Rabaté n’en a cure et parle avec humour d’un réveil du désir chez un veuf incarné savoureusement par Daniel Prévost. Dommage qu’au vu d’un tel sujet, la mise en scène reste si sage.

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »349″ src= »http://www.youtube.com/embed/J8Kkv4Z4fwc » width= »425″></iframe>

 

TCM 20h40: LA NUIT DU LENDEMAIN (1 ÉTOILE)

D’Hubert Cornfield (1968). Avec Marlon Brando, Richard Boone.
On pouvait imaginer meilleur choix que La nuit du lendemain pour cette soirée Brando sur TCM. Car cette histoire de kidnapping d’une jeune héritière par un gang foireux souffle plus le froid que le chaud. Brando se croit un peu trop dans Hamlet et Cornfield, qui adapte ici un polar de Lionel White, l’auteur de The Killing, tente en vain de copier le style dégraissé de Melville. Même le twist final semble curieusement déplacé.

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »349″ src= »http://www.youtube.com/embed/wE38qDiz5Z0″ width= »425″></iframe>

Sur le même sujet
Plus d'actualité