Les meilleurs films de ce vendredi 26 août

Nuits blanches à Seattle, Susie et les Baker Boys, La mutante, Tournée... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce vendredi en télé.

58150

Plug RTL 20h00: Nuits blanches à Seattle (2 étoiles)

De Nora Ephron (1993). Avec Tom Hanks, Meg Ryan.

Nora Ephron, scénariste de Quand Harry rencontre Sally, organise ici une autre rencontre amoureuse: celle d’une journaliste et d’un veuf inconsolable qui a ému la jeune femme après avoir raconté ses malheurs à la radio. Mais pas de mélo qui tienne: du romantisme, certes, mais tempéré par un humour aigre-doux distillé intelligemment. Et un duo Tom Hanks-Meg Ryan efficace qui inspire la bonne humeur.

AB3 20h10: Susie et les Baker Boys (2 étoiles)

De Steven Kloves (1990). Avec Beau Bridges, Jeff Bridges.

Steve Kloves, un des scénaristes attitrés de la saga Harry Potter, ne compte que deux réalisations à son actif: Flesh and Bone et cette jolie romance bien servie par son trio d’acteurs au sein duquel les frères Bridges donnent la réplique à la charmante Michelle Pfeiffer. L’arrivée de cette dernière en jeune chanteuse va transformer la vie des deux héros, pianistes ringards dont le nouveau souffle débouche sur une sympathique fable musicale.

AB3 23h25: La mutante (2 étoiles)

De Roger Donaldson (1995). Avec Natasha Henstridge, Ben Kingsley.

Plutôt que de nous effrayer d’emblée avec de vilaines créatures venues de l’espace, Donaldson choisit d’apaiser nos yeux avec la charmante Natasha Henstridge, dont la plastique intéressante contribua sans nul doute au succès du film. Mais les apparences sont trompeuses, et le masque ne tarde pas à tomber, laissant alors la place à un récit horrifique certes cousu de fil blanc, mais qui plaira aux amateurs du genre.

Be1 20h45: Tournée (1 étoile)

De Mathieu Amalric (2010). Avec Mathieu Amalric, Miranda Colclasure.

Son paquet de nominations aux césars et le sujet abordé pouvaient laisser espérer un road movie emballant sur une tournée de strip-teaseuses. De fait, les héroïnes du film, joyeusement fortes en gueule, font montre d’un bagout qu’on aurait aimé voir dans le chef de l’acteur-réalisateur. Mais celui-ci se montre tellement répétitif que son récit finit par perdre une grande partie de son intérêt, surtout dans le final bâclé.

Sur le même sujet
Plus d'actualité