Les meilleurs films de ce vendredi 20 mai

Soleil vert, Quand passent les cigognes, L'imaginarium du Docteur Parnassus, ... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce vendredi en télé.

31892

TCM 22h50: Soleil vert (3 étoiles)

De Richard Fleischer (1973). Avec Charlton Heston, Edward G. Robinson.

Dans un monde surpeuplé et usé par la pollution, la population se nourrit de plaquettes à base de plancton, à défaut d’autre nourriture. Jusqu’à ce que cet aliment vienne lui-même à manquer… Tourné à une époque où les soucis d’environnement ne préoccupaient pas grand monde, Soleil vert dépeint un futur qui nous paraît aujourd’hui très plausible, ce qui rend le film d’autant plus terrifiant. Une belle réussite du cinéma d’anticipation.

Arte 14h45: Quand passent les cigognes (2 étoiles)

De Mikhaïl Kalatozov (1957). Avec Tatiana Samoilova, Aleksei Batalov.

Cette palme d’or cannoise de 1958 connut un grand retentissement dans le contexte de l’époque: pour une fois, un film russe ne mettait pas en avant les thèmes traditionnels de la propagande soviétique, mais se concentrait au contraire sur une simple histoire d’amour. L’excellente interprétation de l’actrice principale et la qualité technique de la mise en scène furent les autres raisons d’un succès mérité.

Be 1 20h55: L’imaginarium du Docteur Parnassus (2 étoiles)

De Terry Gilliam (2009). Avec Heath Ledger, Christopher Plummer.

Terry Gilliam laisse à nouveau libre cours à son imagination débordante: cette fois, c’est un vieux mage qui va tenter de gagner un pari fou contre le diable. L’occasion pour le réalisateur de nous balancer entre deux mondes, l’un contemporain, l’autre complètement surréaliste, et de pallier ainsi par une pirouette très inventive le décès inopiné de Heath Ledger, qui ne put tourner toutes les scènes prévues.

Club RTL 21h50: Un cosmonaute chez le Roi Arthur (2 étoiles)

De Russ Mayberry (1980). Avec Dennis Dugan, Jim Dale.

Voilà une production Disney qui s’est perdue dans les couloirs du temps avant de revenir jusqu’à nous, et qui rappellera sans doute quelques souvenirs aux jeunes de l’époque. Si ces aventures loufoques d’une navette spatiale échouée chez le Roi Arthur ont tout du nanar, le scénario – inspiré d’un écrit de Mark Twain – réserve encore de bons moments et une bonne dose de nostalgie.

 

A voir également

Consultez les programmes télé du jour

Sur le même sujet
Plus d'actualité