Les meilleurs films de ce vendredi 19 août

Coup de foudre et conséquences, Faute de preuves, Stuart Little 2... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce vendredi en télé.

54650

Plug RTL 20h00: COUP DE FOUDRE ET CONSEQUENCES (2 ÉTOILES)

D’Andy Tennant (1996). Avec Matthew Perry, Salma Hayek.
Alex, un éternel célibataire de Manhattan, tombe amoureux d’Isabel, une Mexicaine fougueuse entourée d’une famille envahissante. Vont-ils surmonter leurs différences et s’accepter l’un l’autre? Le suspense n’est guère insoutenable, mais qu’importe! Tennant ne cherche pas à jouer au plus malin et se contente de filmer un tandem sympathique, avec ce qu’il faut de rires et de larmes.

<iframe frameborder= »0″ height= »349″ src= »http://www.dailymotion.com/embed/video/x8utyp » width= »425″></iframe>

 

AB4 20h10: FAUTE DE PREUVES (2 ÉTOILES)

De Simon Moore (1991). Avec Liam Neeson, Laura San Giacomo.
À la fin des années 50, un détective spécialisé dans les constats d’adultère truqués se retrouve au centre d’une embrouille mortelle. Faute de preuves brille plus par son scénario machiavélique que par sa mise en scène platement illustrative. Mais le suspense fonctionne jusqu’au bout, grâce à l’interprétation de Neeson, pour la première fois en tête d’affiche.

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »349″ src= »http://www.youtube.com/embed/TEkM2fYlhxE » width= »425″></iframe>

 

Club RTL 20h00: STUART LITTLE 2 (2 ÉTOILES)

De Rob Minkoff (2002). Avec Geena Davis, Hugh Laurie.
Stuart, la souris malicieuse, se prend d’affection pour un oiseau après l’avoir sauvé des griffes d’un rapace. Il ne sait pas que les deux volatiles sont de mèche et s’apprêtent à voler les bijoux de madame Little. Minkoff reprend le mélange de personnages live et de créatures cartoonesques qu’on trouvait déjà dans l’épisode précédent. Cette fois, la balance penche en faveur de la seconde catégorie, au détriment des acteurs réduits à l’état de faire-valoir. Tant mieux, car ils constituent le maillon faible d’un film par ailleurs mieux scénarisé et plus dynamique que l’opus 1.

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »349″ src= »http://www.youtube.com/embed/delMAaqSku4″ width= »425″></iframe>

 

La Deux 20h05: TROIS HOMMES ET UN COUFFIN (2 ÉTOILES)

De Coline Serreau (1985). Avec Roland Giraud, Michel Boujenah.
Avec trois francs cinquante, Serreau bricole un des gros succès du cinéma français des années 80. L’ère du cocooning explique en partie l’engouement du public mais aussi l’abattage du trio qui a eu la lourde tâche de s’occuper du lardon. Quelques effets faciles, mais le rire et la tendresse sont au rendez-vous. La bande a remis le couvert dans le désolant Dix-huit ans après.

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »349″ src= »http://www.youtube.com/embed/8zfSb5SX92s » width= »425″></iframe>

Sur le même sujet
Plus d'actualité