Les meilleurs films de ce vendredi 15 juillet

Greenberg, Nikita, La possibilité d'une île et Police academy 3... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce vendredi en télé.

39477

Be 1 20h45: GREENBERG (3 ÉTOILES)

De Noah Baumbach (2010). Avec Ben Stiller, Greta Gerwig.
Dans ce film doux-amer sur le malaise existentiel des quadras, Stiller joue un paumé égocentrique qui aurait sa place dans une comédie des Farrelly. Sauf qu’ici, par moments, le souffle comique s’étire, pour laisser place à quelque chose de plus grave, comme l’instantané d’une époque les relations entre les êtres ne peuvent être que compliquées. Aux côtés de cet étonnant Stiller en clone misanthrope de Woody Allen, une révélation: l’incroyable Greta Gerwig.

[YOUTUBE_ADv8EOYT9MM]


Arte 1h25: NIKITA (2 ÉTOILES)

De Luc Besson (1989). Avec Anne Parillaud, Tchéky Karyo.
Une condamnée à perpétuité se voit offrir une seconde chance à condition de travailler pour le crime organisé. À partir de ce pitch gonflé, Besson se débarrasse du clinquant et offre de la matière à sa muse Anne Parillaud. Pari réussi: en machine à tuer, l’actrice se montre aussi crédible que ses alter ego virils du cinéma, à travers une mise en scène maîtrisée qui alterne rafales de violence et tendresse éperdue.

[YOUTUBE_167URLa-On0]


Arte 3h20: LA POSSIBILITE D'UN ÎLE (1 ÉTOILE)

De Michel Houellebecq (2008). Avec Benoît Magimel, Ramata Koite.
Houellebecq aime la provocation. Et l’écrivain controversé des Particules élémentaires n’a sans doute pas essayé de bouleverser la planète cinéma avec ce film qu’il adapte de son livre éponyme. La relative réussite du film, à travers cette entreprise boursouflée aux confins de la S-F et d’un naturalisme naïf, tient en ce que Michel fait à nouveau parler de Houellebecq, dandy brillant et présomptueux. Et au fait que personne d’autre que lui ne dénaturera pareillement son roman. C’est bien vu, finalement.

[YOUTUBE_g3Jcr9paymk]


La Deux 20h25: POLICE ACADEMY 3 (1 ÉTOILE)

De Jerry Paris (1986). Avec Steve Guttenberg, Bubba Smith.
Ce troisième épisode des zozos policiers ne vole pas haut, mais relève légèrement la barre, notamment par l’introduction de Zed, un personnage délirant perpétuellement au bord de l’hystérie. Et par une parodie plutôt réussie de Psychose. C’est peu, mais au prix est le rire de nos jours, c’est déjà ça de gagné!

Sur le même sujet
Plus d'actualité