Les meilleurs films de ce samedi 9 avril

Bowfinger, roi d’Hollywood, Midnight Run, Tom & Jerry... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce samedi en télé.

24201

Plug RTL 20h40: Bowfinger, roi d’Hollywood (2 étoiles)

De Frank Oz (1999). Avec Steve Martin, Eddie Murphy.

Steve Martin lui-même a écrit ce scénario dans lequel il se plaît à tourner le système hollywoodien en dérision. En producteur raté, son personnage se retrouve confronté à un Eddie Murphy qui ne s’était pas encore complètement noyé dans des comédies affligeantes. Ce dernier endosse deux rôles pour l’occasion, polyvalence à laquelle il est accoutumé. Malgré quelques situations poussives, le duo fonctionne plutôt bien.

TCM 20h40: Midnight Run (2 étoiles)

De Martin Brest (1988). Avec Robert De Niro, Charles Grodin.

A partir d’un scénario des plus simples – un chasseur de primes à la poursuite de sa proie -, Robert De Niro et Charles Grodin bâtissent un buddy movie savoureux dans lequel leur complicité débouche sur une succession de bons moments. Buddy movie donc, mais aussi road movie, les deux compères parcourant une bonne partie du territoire américain au fil des multiples aventures qui parsèment leur duo antagoniste.

La Trois 21h00: Tom & Jerry (2 étoiles)

De Phil Roman (1992). Avec les voix de Gérard Loussine, Micheline Dax.

Après avoir bercé des générations d’enfants dans des dessins animés de courte durée, Tom et Jerry accédaient enfin aux honneurs du long métrage dans une version qui risque pourtant de déconcerter les fans de la première heure. Le matou et la souris, loin de leurs courses-poursuites échevelées d’autrefois, sont en effet devenus potes et se retrouvent même dotés de la parole dans cette aventure sympathique qui n’évite pas les longueurs.

Club RTL 20h00: Banco à Bangkok pour OSS 117 (1 étoile)

D'André Hunebelle (1964). Avec Kerwin Mathews, Pier Angeli.

Bien avant que Jean Dujardin ne reprenne le personnage de OSS 117 sur un ton délicieusement parodique, l’espion vivait des aventures très sérieuses censées offrir une concurrence à un certain agent du MI-6 dont le nom est Bond, James Bond. Se retrouvent donc pêle-mêle exotisme, jolies filles, action et suspense dans un cocktail qui, s’il était apprécié dans les années 60, a pris un fameux coup de vieux aujourd’hui.

Sur le même sujet
Plus d'actualité