Les meilleurs films de ce samedi 7 septembre 2013

Notre sélection des films pour ce samedi et leurs trailers:

  • Le monde de Nemo
  • Jason Bourne: l'héritage
  • La rupture
  • En marge de l'enquête

937579

Le monde de Nemo AB3 20H30 [3*]

D'Andrew Stanton et Lee Unkrich (2003). Avec les voix de Franck Dubosc, Sami Naceri.
Enorme énième succès des studios Pixar, Le monde de Nemo avait tout pour obtenir ce plébiscite, à commencer par un récit qui ne prend jamais l'eau, malgré le milieu aquatique où il se déroule. Les gags s'enchaînent à la vitesse d'une vague déferlante, tandis que la qualité technique est une nouvelle fois époustouflante. Tant au niveau des couleurs que de la fluidité des mouvements, cette perle d'animation s'adresse à un très large public.

Jason Bourne: l'héritage BE1 20H55 [3*]

De Tony Gilroy (2012). Avec Jeremy Renner, Edward Norton.
Pas simple de reprendre le flambeau d'une saga ayant cartonné, surtout lorsque le héros mentionné dans le titre n'apparaît même plus dans le film! Ce pari un peu fou est pourtant relevé avec brio par Tony Gilroy. Le scénario développe astucieusement un récit parallèle qui tient largement en haleine d'un bout à l'autre, tout en reprenant le rythme et les scènes spectaculaires inhérentes à la série.

En marge de l'enquête TCM 20H40 [2*]

De John Cromwell (1947). Avec Humphrey Bogart, Lizabeth Scott.
Sans être un des meilleurs morceaux de la longue filmo de Bogart, En marge de l'enquête contient toutefois tous les bons ingrédients d'un film noir classique. Si l'intérêt de l'intrigue, parfois assez brouillonne, s'émousse peu à peu, le numéro d'acteur de Bogie, lui, garde tout son sel. Et le film permet de (re)découvrir Lizabeth Scott, comédienne assez envoûtante malgré sa courte carrière qui s'acheva en 1972.

La rupture RTL-TVI 20H50 [1*]

De Peyton Reed (2006). Avec Jennifer Aniston, Vince Vaughn.
Désamour, quand tu nous tiens! Jennifer Aniston, alors fraîchement séparée de Brad Pitt, se retrouve dans une comédie centrée justement sur une rupture amoureuse. Le scénario reste pourtant bien tiède, évoquant une sorte de remake un peu fade de La guerre des Rose. Hésitant entre comédie pure et récit doux-amer, La rupture aborde tout de même avec une certaine sensibilité le danger du quotidien qui tue parfois l'amour à petit feu.

Sur le même sujet
Plus d'actualité