Les meilleurs films de ce samedi 3 décembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Les oiseaux, d'Alfred Hitchcock
  • Sale Môme, de Jon Turteltaub avec Bruce Willis
  • 2 Fast 2 Furious, de John Singleton
  • Wall Street: l’argent ne dort jamais, d'Oliver Stone avec Michael Douglas

142649

TCM 20h40: Les oiseaux (3 étoiles)

D’Alfred Hitchcock (1963). Avec Tippi Hedren, Rod Taylor.

Ce drôle d’oiseau d’Hitchcock avait le don pour brouiller les pistes: il ne se passe en effet pas grand-chose pendant quarante minutes avant que les oiseaux ne sortent de leur nid. D’où un effroi d’autant plus renforcé lorsque les volatiles attaquent et que ces assauts resteront inexpliqués. Quelques scènes d’anthologie ponctuent cette incursion du maître dans le fantastique, qu’il voyait comme "un excès d’autosatisfaction: les gens sont inconscients des catastrophes qui les menacent".

RTL-TVI 20h50: Sale môme (2 étoiles)

De Jon Turteltaub (2000). Avec Bruce Willis, Spencer Breslin.

Bruce Willis se retrouvant confronté à lui-même étant gamin: l’idée de cette comédie teintée d’une dose de fantastique ne manque pas de sel. De fait, malgré les tonnes de bons sentiments qui se déversent sur cette production Disney, le récit mène à une réflexion intéressante sur l’âge adulte et l’âme d’enfant qu’on range souvent à tort dans le tiroir aux souvenirs.

AB3 20h30: 2 Fast 2 Furious – Fast & Furious 2 (1 étoile)

De John Singleton (2003). Avec Paul Walker, Tyrese Gibson.

On prend les mêmes et on recommence? Pas vraiment, puisque Paul Walker est le seul acteur ayant pris part au premier épisode. Exit donc Vin Diesel – qui malgré son nom roulait au super – mais les ingrédients demeurent inchangés: bolides vrombissants et jolis châssis à gogo, ainsi qu’une intrigue qui file à toute vitesse. Restent un buddy movie et un brin d’humour qui se glisse entre les embrayages de cet hommage très particulier à la sécurité routière.

Be 1 20h50: Wall Street: l’argent ne dort jamais (1 étoile)

D’Oliver Stone (2010). Avec Michael Douglas, Shia Labeouf.

Gordon Gekko était resté un personnage culte, valant à Michael Douglas un oscar en 1988. C’est que le Wall Street original se voulait une incursion captivante dans les milieux de l’affairisme boursier. Vingt-trois ans et un krach plus tard, Stone livre une suite dispensable qui peine à décoller et se perd dans le jargon trop complexe de la finance. Un des meilleurs investissements du film étant l’apparition du fabuleux Eli Wallach, jeune homme de 95 printemps.

Sur le même sujet
Plus d'actualité