Les meilleurs films de ce samedi 26 novembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Les petits mouchoirs, de Guillaume Canet
  • Liberty Heights, de Barry Levinson avec Adrien Brody
  • Le mariage de mon meilleur ami, avec Julia Roberts et Cameron Diaz
  • Hulk, d'Ang Lee

139927

Be 1 20h50: Les petits mouchoirs (3 étoiles)

De Guillaume Canet (2010). Avec François Cluzet, Marion Cotillard.

Aidé par des comédiens magnifiques, Guillaume Canet se pose comme le fils spirituel du Claude Sautet de Vincent, François, Paul et les autres dans ce joli film sur l’amitié. Auscultant jusqu’à la fêlure intime les relations d’une bande de potes, le réalisateur marche en funambule sur le fil ténu de la comédie et du drame. Avec une telle ferveur, un tel amour, une telle vérité et surtout une telle drôlerie qu’on lui pardonne volontiers un finale un rien trop facile.

TCM 12h30: Liberty Heights (2 étoiles)

De Barry Levinson (1999). Avec Adrien Brody, Joe Mantegna.

Baltimore, 1954. L’époque où une piscine publique pouvait être interdite d’accès aux chiens… et aux gens de couleur. Si son chromo nostalgique n’est pas loin de la carte postale, le film de Levinson sonne très juste. Sans doute grâce au rhythm’n’blues, aux Cadillac, à la voix de Sinatra à la radio, et surtout à sa façon amusée de retourner les clichés raciaux. Un bel hymne à la tolérance.

RTL-TVI 20h50: Le mariage de mon meilleur ami (2 étoiles)

De P.J. Hogan (1997). Julia Roberts, Cameron Diaz.
Ils se sont promis de se dire "oui" si à 28 ans aucun des deux n’a trouvé l’âme sœur. Mais peu de temps avant l’échéance, Michael se fiance avec Kimberly… Auteur de l’étonnant Muriel, Hogan sait y faire en matière de sentiments pas trop fleur bleue. Il y a du Cukor dans ce chassé-croisé amoureux où la garce Roberts ne recule devant rien pour écarter sa rivale. Une comédie sentimentale au-dessus de la moyenne du genre.

AB3 20h30: Hulk(1 étoile)

D’Ang Lee (2003). Avec Eric Bana, Jennifer Connelly.

Qui ne se souvient pas de Lou Ferrigno, champion de bodybuilding verdâtre et grimaçant dans la série des années 80? Rangez vos souvenirs, ici rien de tout ça: Hulk devient une créature entièrement numérisée pour coller au plus près du comic book. Cela donne quelques séquences soufflantes et respectueuses de la BD, orchestrées par un Ang Lee inspiré. Mais la poésie d’antan est restée coincée sous les gros pieds du monstre colérique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité