Les meilleurs films de ce samedi 24 septembre

Macadam Cowboy, Le flic de Beverly Hills, Twilight: chapitre 3 - Hésitation... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce samedi en télé.

61876

TCM 22h50: Macadam Cowboy (4 étoiles)

De John Schlesinger (1969). Avec Jon Voight, Dustin Hoffman.

Le film s’ouvre sur un écran blanc pendant que retentissent des coups de feu et des bruits de chevaux au galop. Puis la caméra recule et nous fait découvrir un drive-in désert perdu au fin fond d’un bled. En un plan, John Schlesinger exprime la fin de la mythologie du vieil Ouest. C’est dire si Joe, un Texan naïf qui pense conquérir New York avec sa tenue de cow-boy et son physique d’étalon, va boire la tasse. Au passage, il croisera quelques freaks issus de la Factory d’Andy Warhol et un clochard arnaqueur et tuberculeux magistralement incarné par Hoffman. Ce chef-d’œuvre allie la virtuosité du montage à un propos sans concession et témoigne de l’influence du style européen sur le cinéma américain des sixties. Schlesinger pensait d’abord confier le rôle de Joe Buck ("buck" signifie "dollar" en argot) à Warren Beatty, promu star depuis Bonnie and Clyde, puis il se décida pour un inconnu: Jon Voight. Bien vu.

AB3 20h30: Le flic de Beverly Hills (2 étoiles)

De Martin Brest (1984). Avec Eddie Murphy, Judge Reinhold.

Cette comédie policière, qui catapulta Eddie Murphy au sommet, était prévue à l’origine pour… Sylvester Stallone. Le flic noir aimable et sécurisant, incarné fin des années 60 par Sidney Poitier, cède ici la place à un Murphy déchaîné, impertinent et aux méthodes peu orthodoxes. Le film mélange habilement l’humour et la violence. Et si le scénario ne casse pas la baraque, le rythme est particulièrement soutenu.

Be 1 20h50: Twilight: chapitre 3 – Hésitation (1 étoile)

De David Slade (2010). Avec Kristen Stewart, Robert Pattinson.

Plébiscité en masse par les ados, Twilight 1 (2008)est devenu un film culte avec son cocktail bien dosé de romantisme à la Roméo et Juliette et de film d’horreur. L’opus 2 (2009) reprenait les mêmes ingrédients mais rallongeait inutilement la sauce et frôlait parfois le comique involontaire. Rebelote pour l’épisode 3 où Bella hésite toujours entre son beau vampire et son camarade loup-garou. Et Frankenstein, alors, on l’oublie?

Sur le même sujet
Plus d'actualité