Les meilleurs films de ce samedi 23 juillet

Le bon, la brute et le truand, Lady Lou, Karaté Kid, Les sous-doués en vacances ... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce samedi en télé.

41220

AB3 20h30: Le bon, la brute et le truand (3 étoiles)

De Sergio Leone (1966). Avec Clint Eastwood, Eli Wallach.

En pleine guerre de Sécession, trois canailles se jouent des mauvais coups à tour de rôle. Beaucoup de critiques ont fait la fine bouche à l’époque devant le côté BD de ce bal des vauriens. Mais Sergio l’indomptable les a eus sur la durée: non seulement sa chevauchée sanglante n’a pas pris une ride, mais en plus elle comporte de nombreux morceaux d’anthologie.

TCM 20h40: Lady Lou (2 étoiles)

De Lowell Sherman (1933). Avec Mae West, Cary Grant.

Dès son deuxième film, ce Lady Lou adapté d’une pièce qu’elle avait écrite, Mae West donne des vapeurs aux ligues de décence. Il faut dire qu’elle y incarne une chanteuse à la démarche chaloupée et à l’œillade coquine. Plus féroce que ses partenaires masculins, notre Lady échange avec eux des répliques salées. A Grant, qui veut lui passer les menottes, elle rétorque: « Sont-elles vraiment nécessaires? Je ne suis pas née avec, vous savez ». « Peut-être, mais cela aurait sauvé pas mal d’hommes si vous les aviez eues! » May West? Une femme libre.

Be 1 20h45: Karaté Kid (2 étoiles)

De Harald Zwart (2010). Avec Jaden Smith, Jackie Chan.

Ce remake honorable de la version de 1984 reprend la trame initiale (un gamin, souffre-douleur de ses camarades, apprend à se faire respecter grâce à l’enseignement d’un ancien maître de kung-fu) mais apporte aussi son lot d’éléments nouveaux. A commencer par un tournage en Chine qui permet une intéressante confrontation des mentalités. Face à un Jackie Chan assagi, Jaden, le fils de Will Smith, déjà épatant dans A la recherche du bonheur,confirme son talent.

RTL-TVI 20h45: Les sous-doués en vacances (1 étoile)

De Claude Zidi (1982). Avec Daniel Auteuil, Grace de Capitani.

On reprend les mêmes, on les sort de leur boîte à bac pour les promener à Saint-Tropez, et l’affaire est dans le sac. « Le sujet était plus fabriqué mais ce deuxième volet a aussi bien marché que le premier »,commente Auteuil. L’humour potache de Zidi lui permit de connaître ses premiers succès publics avant la consécration, en 1985, dans Jean de Florette.

Sur le même sujet
Plus d'actualité