Les meilleurs films de ce samedi 20 août

La liste de Schindler, Une vie moins ordinaire, Crazy Night, Princesse malgré elle... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce samedi en télé.

58074

AB3 20h30: La liste de Schindler (4 étoiles)

De Steven Spielberg (1994). Avec Ben Kingsley, Liam Neeson.

Spielberg adapte le roman de Thomas Keneally rendant hommage à Oskar Schindler, industriel allemand prenant peu à peu conscience de la folie nazie. Un nazisme dont le cinéaste montre les contradictions et l’horreur, tout au long d’un récit bouleversant tourné en partie caméra à l’épaule et essentiellement en noir et blanc. Hormis quelques touches de couleur qui viennent renforcer davantage l’intensité de ce chef-d’œuvre indispensable au travail de mémoire.

TCM 15h10: Une vie moins ordinaire (3 étoiles)

De Danny Boyle (1997). Avec Ewan McGregor, Cameron Diaz.

Cette ravissante comédie pleine de surprises commence de manière assez déroutante en ne laissant pas entrevoir grand-chose de ce qui nous attend. Avant de nous lancer dans un récit délirant, bourré d’un humour vache du meilleur effet à côté duquel vient se greffer habilement une histoire romantique. La mise en scène multiplie les situations visuelles cocasses et se termine par un générique final qui se révèle un petit bijou d’animation.

Be 1 20h45: Crazy Night (2 étoiles)

De Shawn Levy (2010). Avec Steve Carell, Tina Fey.

Suite à un quiproquo, un couple d’Américains moyens se retrouve entraîné dans une nuit kafkaïenne au cours de laquelle ils vont devoir échapper à des malfrats. Pas de doute, la trame lorgne sans hésiter du côté d'After Hours. Et même si elle finit par s’essouffler au bout d’une heure, elle contient de nombreux moments drôles, à défaut de s’avérer désopilants.

RTL-TVI 20h45: Princesse malgré elle (1 étoile)

De Garry Marshall (2001). Avec Julie Andrews, Anne Hathaway.

Face à ce récit très guimauve destiné aux jeunes ados, difficile d’imaginer que Garry Marshall est le même homme qui réalisa le délicieux Pretty Woman! Sans Richard Gere ni Julia Roberts, la magie opère beaucoup moins, malgré ce conte de fées signé Disney qui voit le retour au grand écran de Julie Andrews, dont elle était quasiment absente depuis une dizaine d’années.

Sur le même sujet
Plus d'actualité