Les meilleurs films de ce mercredi 25 mai

La sentinelle, Où est la main de l’homme sans tête, Ennemi d’Etat, ... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce mardi en télé.

31935

TV5 0h50: La sentinelle (3 étoiles)

D’Arnaud Desplechin (1991). Avec Emmanuel Salinger, Thibault de Montalembert.

Il suffit de regarder le quotidien à la loupe pour basculer dans le fantastique. Desplechin reprend cette maxime de Kafka à son compte en nous embarquant dans un récit où la réalité est plus hallucinée que vécue. Plongé, comme le personnage principal, dans une aventure qui le dépasse, le spectateur rassemble les indices et, s’il joue le jeu, se passionne pour ce récit d’espionnage intrigant.

La trois 21h05: Où est la main de l’homme sans tête (2 étoiles)

De Guillaume et Stéphane Malandrin (2007). Avec Cécile De France, Ulrich Tukur.

Cette Main est tendue comme un thriller, ouverte comme l’énigme que doit résoudre une plongeuse olympique victime d’un accident mais surtout traumatisée par la disparition mystérieuse de son frère. "Toute vraie révélation est un processus compliqué". Cette phrase situe bien l’ambition du projet des frères Malandrin: aborder avec sérieux des thèmes psychanalytiques (souvenir refoulé, névrose familiale…) qui ont souvent été traités de manière simpliste au cinéma.

RTL-TVI 22h00: Ennemi d’Etat (2 étoiles)

De Tony Scott (1998). Avec Will Smith, Gene Hackman.

Un avocat se voit remettre, malgré lui, une cassette vidéo prouvant la responsabilité d’un officiel de la National Security Agency dans un assassinat politique. C’est le coup d’envoi d’une traque haletante qui fait appel aux technologies de pointe en matière de surveillance. Scott dénonce avec efficacité les dérives d’une démocratie tentant par tous les moyens, même illégaux, de déjouer d’éventuels complots. Un sujet toujours d’actualité…

Plug RTL 22h25: La chasse aux diplômes (2 étoiles)

De James Bridges (1973). Avec Timothy Bottoms, Lindsay Wagner.

Rarement diffusée, cette Chasse prolonge la veine contestataire du cinéma américain de la fin des années 60. A l’instar de Richard Rush dans Campus,où Elliott Gould finissait par rejoindre la révolte étudiante, Bridges décrit avec causticité les déboires d’un jeune ambitieux plongé dans le milieu universitaire corseté de Harvard.

A voir également

Consultez les programmes télé du jour

Sur le même sujet
Plus d'actualité