Les meilleurs films de ce mercredi 19 octobre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Hors-la-loi de Rachid Bouchareb: notre coup de coeur
  • Le terminal: Tom Hanks dirigé par Spielberg
  • Welbome de François Lioret avec Vincent Lindon
  • Nouvelle chance d'Anne Fontaine

98564

Be 1 20h50: Hors-la-loi (4 étoiles)

De Rachid Bouchareb (2010). Avec Roschdy Zem, Sami Bouajila.

Malgré les palmes et le score d’Indigènes, où une bonne partie de l’équipe de Hors-la-loi était déjà réunie, ils ont pris des pincettes, en France, pour commenter cette fresque anticolonialiste sur les actions du FLN dans les années 50 et la marche vers l’indépendance de l’Algérie. Et pourtant c’est le meilleur film de Bouchareb: complexe, épique, émouvant et jamais simplificateur.

AB3 20h05: Le terminal (3 étoiles)

De Steven Spielberg (2004). Avec Tom Hanks, Catherine Zeta-Jones.

Dans la zone internationale de l’aéroport de New York, un passager découvre, à son arrivée, qu’il ne peut ni retourner dans son pays, ni pénétrer sur le territoire américain. Malgré quelques concessions, Spielberg nous donne un film culotté, qui témoigne d’une réelle audace face aux obsédés du contrôle. Il parvient surtout à rendre captivant un long huis clos forcé en trouvant une idée visuelle par plan et un retournement de situation toutes les trois minutes.

La deux 20h05: Welcome (3 étoiles)

De François Lioret (2009). Avec Vincent Lindon, Firat Ayverdi.

En 1996, dans Tombés du ciel, Lioret mettait en scène avec audace et humour un Français moyen découvrant, dans la zone internationale de l’aéroport de Montréal, le monde des réfugiés clandestins. Pour Welcome, où un maître-nageur de Calais prête main-forte à un jeune Kurde décidé à atteindre la rive anglaise à la nage, le ton se fait plus âpre. Mais avec de splendides moments d’humanité et une volonté de ne jamais verser dans la simplification.

La Trois 21h30: Nouvelle chance (2 étoiles)

D’Anne Fontaine (2006). Avec Danielle Darrieux, Jean-Chrétien Sibertin-Blanc.

Fontaine renoue avec son frère, l’allumé Sibertin-Blanc qui incarnait Augustin, roi du kung-fu, et le met à nouveau dans une situation décalée. En garçon de bains et organisateur foireux d’événements, il tente de faire revenir sur scène une has beenincarnée avec aplomb par la toujours verte Danielle Darrieux. Bon d’accord, il y aussi Dombasle, mais l’ensemble dégage une petite musique pas désagréable. En bonus, on peut réentendre La folle complainte de Trenet.

Sur le même sujet
Plus d'actualité