Les meilleurs films de ce mercredi 11 mai

L’enfant, Apollo 13, La forêt de Mogari, ... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce mercredi en télé.

29976

La Trois: L’enfant (3 étoiles)

De Jean-Pierre et Luc Dardenne (2005). Avec Jérémie Rénier, Déborah François.

Les Dardenne, dont Le gamin au vélo est présenté en compétition à Cannes, traquent patiemment la petite étincelle humaine qui va surgir chez un ado père indigne. Comme La promesse ou Rosetta, L’enfant est avant tout l’histoire d’un sursaut bénéfique quand tout semble perdu. C’est dire si ce film en forme de conte moral nous prend à la gorge. Solidement ancré dans une réalité "bien de chez nous", il touche à l’universel.

Club RTL 20h35: Apollo 13 (3 étoiles)

De Ron Howard (1995). Avec Tom Hanks, Kevin Bacon.

Howard reconstitue le plus fidèlement possible la tragique mission d’Apollo 13, allant jusqu’à tourner des scènes en état d’apesanteur. Une option judicieuse puisque le retour sur terre de l’équipage défie les scénarios les plus habiles et qu’on y trouve, même si on connaît la fin, un suspense de premier ordre. Le film a aussi le mérite de mettre en avant l’élément humain par rapport à la technologie.

Arte 22h50: La forêt de Mogari (3 étoiles)

De Naomi Kawase (2007). Avec Shigeki Uda, Machiko Ono.

hotographe de formation, Naomi Kawase a touché au cinéma expérimental et au documentaire avant de passer à la fiction. Mogari pose la même question que Shara: peut-on surmonter le passé et renaître à la vie? Oui, répond Kawase en accompagnant la promenade en forêt de deux êtres blessés qui vont trouver l’apaisement au contact de la nature. Splendide.

Be 1: La prima linea (2 étoiles)

De Renato De Maria (2009). Avec Riccardo Scamarcio, Giovanna Mezzogiorno.

De Maria nous replonge dans les années de plomb en Italie au fil d’un drame sobre qui adapte le livre de l’ex-terroriste Sergio Segio. "Renato savait qu’il ne fallait pas alourdir le sujet avec du romantisme de mauvais aloi. Il a retrouvé la force, la justesse et la fraîcheur de trait des peintres italiens qui devaient terminer leurs fresques avant que l’enduit sur le mur ne sèche", déclarent les frères Dardenne, coproducteurs du film avec Andrea Occhipinti.

A voir également

Consultez les programmes télé du jour

Sur le même sujet
Plus d'actualité