Les meilleurs films de ce mardi 8 novembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Soleil vert, de Richard Fleischer avec Charlton Heston
  • La guerre est finie, avec Yves Montand
  • Fragile, avec Calista Flockhart
  • Duplicity, avec Nicolas Cage et Jared Leto

La Trois 21h05: Soleil vert (3 étoiles)

135963

La Trois 21h05: Soleil vert (3 étoiles)

De Richard Fleischer (1973). Avec Charlton Heston, Edward G. Robinson.

Dans un monde surpeuplé et usé par la pollution, la population se nourrit de plaquettes à base de plancton, à défaut d’autre nourriture. Jusqu’à ce que même cet aliment vienne à lui manquer… Tourné à une époque où les soucis d’environnement ne préoccupaient pas grand monde, Soleil vert dépeint un futur qui nous paraît aujourd’hui très plausible, ce qui rend le film d’autant plus terrifiant. Une belle réussite du cinéma d’anticipation.

France 2 0h50: La guerre est finie (2 étoiles)

D'Alain Resnais (1966). Avec Yves Montand, Ingrid Thulin.

Il ne faisait pas bon être communiste dans l’Espagne de Franco. C’est ce que Jorge Semprun, ami de Montand, décrit dans son scénario très largement inspiré de sa propre vie. Dès lors, nul autre que Montand, lui-même très à gauche, pouvait mieux incarner devant la caméra de Resnais ce héros symbolisant non seulement la lutte contre le fascisme mais aussi les doutes qui traversent à l’époque le courant communiste, alors que Mai 68 se profile à l’horizon.

Plug RTL 20h00: Fragile (2 étoiles)

De Jaume Balaguero (2005). Avec Calista Flockhart, Richard Roxburgh.

Les Espagnols n’ont plus guère de leçons à recevoir en matière d’épouvante. Et Jaume Balaguero a largement fait ses preuves dans cette catégorie avec des films comme Darkness ou encore [Rec], ce dernier titre l’ayant enfin pleinement révélé auprès d’un plus large public. Fragile explore les tréfonds de l’âme humaine, où les peurs enfantines occupent une large place, dans un récit qui fait se côtoyer avec une réelle dextérité horreur et poésie.

La Deux 20h05: Lord of War (2 étoiles)

D'Andrew Niccol (2005). Avec Nicolas Cage, Jared Leto.

Le commerce juteux des trafiquants d’armes n’a pas souvent été mis en vedette au cinéma. Andrew Niccol répare cette lacune en se livrant à une démonstration d’un cynisme absolu pointant du doigt les grandes puissances qui participent à ce jeu de massacre. Mais, si Nicolas Cage excelle dans le second degré, la démonstration tend à se faire un peu lourde dans la seconde partie, jusqu’à la déclaration finale marquante du héros.

Sur le même sujet
Plus d'actualité