Les meilleurs films de ce mardi 6 décembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Orange mécanique, de Stanley Kubrick
  • Happy Feet, de George Miller avec les voix de Clovis Cornillac et de Marion Cotillard
  • Le souffle au cœur, de Louis Malle
  • Mauvais Garçon, de Jacques Bral

142657

La Trois 22h00: Orange mécanique (4 étoiles)

De Stanley Kubrick (1971). Avec Malcolm McDowell, Patrick Magee.

Comme l’expliquait Christiane, la veuve de Kubrick, "le film a été vilipendé à sa sortie en Angleterre et nous valut des lettres d’injures et des menaces de mort". Pourtant, la société futuriste qu’il dépeint, où une violence endémique domine, présente un certain côté prophétique. Les choix esthétiques et la mise en scène millimétrée font de cette allégorie – diffusée ce soir en V.O. – une pièce maîtresse de l’œuvre du cinéaste britannique.

France 4 20h39: Happy Feet (3 étoiles)

De George Miller (2006). Avec les voix de Clovis Cornillac, Marion Cotillard.

Hormis la prouesse numérique qu’il constitue, Happy Feet est aussi un joyeux moment d’animation. Joyeux en effet, car George Miller ponctue son histoire de nombreux moments musicaux et de danses endiablées rythmant régulièrement le film. Le tour de force est permanent: dans les séquences musicales comme pour le reste de l’histoire, chaque détail est soigné de façon époustouflante et est doublé d’un sympathique message écologique.

France 2 1h20: Le souffle au cœur (2 étoiles)

De Louis Malle (1971). Avec Benoît Ferreux, Léa Massari.

Ne reculant jamais devant la polémique, Louis Malle se lance dans le portrait acide d’une certaine hypocrisie bourgeoise, en abordant certains thèmes tabous comme l’inceste, tout en se gardant bien de tout jugement moral. Il n’en fallait pas plus pour s’attirer les foudres de la censure qui contribua ainsi au succès du film, porté essentiellement par un parfum de scandale qui ne se justifiait pourtant pas.

TV5 14h00: Mauvais garçon (1 étoile)

De Jacques Bral (1993). Avec Bruno Wolkowitch, Ludmila Mikaël.

Extrêmement rare au cinéma – cinq films entre 1974 et 2006 – Jacques Bral n’arrive pas, avec ce Mauvais garçon, à retrouver l’inspiration d’Extérieur nuit qui lui avait valu la renommée. La faute, entre autres, à un casting pas très judicieux – dont Bruno Wolkowitch, trop cabotin – qui ne parvient que trop rarement à donner corps aux tourments amoureux des personnages.

Sur le même sujet
Plus d'actualité