Les meilleurs films de ce mardi 3 mai

Podium, La 317e section, Présumé innocent, ... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce mardi en télé.

29065

France 3 20h35: Podium (3 étoiles)

De Yann Moix (2004). Avec Benoît Poelvoorde, Jean-Paul Rouve.

A ma droite, Cloclo, à ma gauche Poelvoorde. Y a photo? Pas vraiment et ça donne déjà du sel à l’entreprise. Au lieu de jouer la ressemblance entre le modèle et la copie, Yann Moix installe d’emblée le décalage humoristique. Ce qui ne veut pas dire que Poelvoorde ne mouille pas sa chemise en se déhanchant comme un beau diable. Avec, en prime, des répliques cultes comme: "Un cœur qui bat, un nez qui flaire, une décision qui tombe, c’est Bernard Frédéric!"

France 2 0h55: La 317e section (3 étoiles)

De Pierre Schoendoerffer (1964). Avec Jacques Perrin, Bruno Cremer.

Ancien correspondant de guerre en Indochine, Pierre Schoendoerffer, aidé par l’opérateur de A bout de souffle Raoul Coutard, filme le conflit à hauteur d’homme avec une impeccable sobriété. En reconstituant la progression à travers la jungle d’une section d’un corps expéditionnaire français, peu avant la débâcle de Diên Biên Phu, le réalisateur ne tombe jamais dans la propagande malgré son évidente sympathie pour ses personnages.

La Une 21h10: Présumé innocent (2 étoiles)

D’Alan J. Pakula (1990). Avec Harrison Ford, Brian Dennehy.

Un procureur enquête sur le meurtre de sa maîtresse. Mais tous les indices semblent mener au même coupable: lui-même! Exemple réussi de whodunit, Présumé innocent manipule de bout en bout le spectateur en multipliant les fausses pistes. Il faut dire que le scénario est tiré d’un roman de Scott Turow à qui l’on doit déjà A double tranchant.

TCM 13h30: Le loup-garou (2 étoiles)

De George Waggner (1941). Avec Lon Chaney Jr, Claude Rains.

Ce n’est pas le premier film consacré au loup-garou (en 35, Le monstre de Londres traitait déjà de la lycanthropie), mais c’est celui qui a le plus frappé les esprits. Il faut dire que le mélange d’expressionnisme et de gothique anglo-saxon utilisé par Waggner s’avère idéal pour créer une atmosphère d’ombres et de brume autour du village maudit de Talbot. Dans le rôle de l’infortunée créature, Lon Chaney Jr prouve qu’il est le digne rejeton de son père, un spécialiste de la métamorphose surnommé "l’homme aux mille visages".

Sur le même sujet
Plus d'actualité