Les meilleurs films de ce mardi 29 mars

Hotel Rwanda, Affliction,Juste cause... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce mardi en télé.

22023

La Deux 20h00: Hotel Rwanda (3 étoiles)

De Terry George (2004). Avec Don Cheadle, Sophie Okonedo.

La tragédie rwandaise est au cœur de ce drame poignant qui évite les pièges du film à thèse. Ni pontifiant, ni complaisant, Terry George décrit l’éprouvante odyssée d’un gérant d’hôtel hutu tentant par tous les moyens de sauver des vies, alors que les milices de son propre clan multiplient les massacres. Hotel Rwanda montre également de manière exemplaire la démission de la communauté internationale face au génocide.

<object height= »318″ width= »425″><param name= »movie » value= »http://www.dailymotion.com/swf/video/xa0s4g?width=425&theme=none » /><embed allowfullscreen= »true » allowscriptaccess= »always » height= »318″ src= »http://www.dailymotion.com/swf/video/xa0s4g?width=425&theme=none » type= »application/x-shockwave-flash » width= »425″ wmode= »direct »></embed></object></p>

AB4 20h10: Affliction (3 étoiles)

De Paul Schrader (1997). Avec Nick Nolte, James Coburn, Willem Dafoe.

A l’origine d’Affliction, on trouve le roman de Russell Banks (De beaux lendemains). Schrader parvient totalement à traduire cet univers secret et pessimiste, où l’on découvre petit à petit le traumatisme d’un fils marqué par la brutalité de son père. Avoir choisi le colossal Nick Nolte pour ce rôle "fragile" (il faut le voir reculer instinctivement devant le méconnaissable James Coburn) est une superbe idée de casting.

La Une 21h25: Juste cause (1 étoile)

De Arne Glimcher (1994). Avec Sean Connery, Laurence Fisburne.

Un avocat remet en question ses idées progressistes au contact d’un violeur d’enfant. Juste cause s’efforce de démontrer qu’on a beau philosopher, dans la pratique tout le monde est d’accord: 'y a qu’à cogner! Tel est le propos de Glimcher qui ouvre la porte à toutes les dérives. Comme Death Wish, dans lequel un ancien objecteur de conscience se transformait en justicier, cette Cause fait passer les démocrates pour des naïfs ou des laxistes.

<object height= »318″ width= »425″><param name= »movie » value= »http://www.dailymotion.com/swf/video/xh76dq?width=425&theme=none » /><embed allowfullscreen= »true » allowscriptaccess= »always » height= »318″ src= »http://www.dailymotion.com/swf/video/xh76dq?width=425&theme=none » type= »application/x-shockwave-flash » width= »425″ wmode= »direct »></embed></object></p>

La Trois 21h05: Les frères Grimm (1 étoile)

De Terry Gilliam (2005). Avec Matt Damon, Heath Ledger.

Sorti du naufrage de L’homme qui tua Don Quichotte, Gilliam plonge dans un nouveau cauchemar: la production chahutée des Frères Grimm. Lâché par la MGM, repris in extremis par les frères Weinstein, le film donne lieu à des empoignades entre le réalisateur et ses commanditaires. Désaccord sur le casting, refus d’un premier montage, départ puis retour de Gilliam… A l’arrivée, Grimm a tout de la grosse machine bringuebalante.

Sur le même sujet
Plus d'actualité