Les meilleurs films de ce lundi 4 avril

La première étoile, After Hours, La vie et rien d’autre... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce lundi en télé.

23572

La Une 20h20: La première étoile (3 étoiles)

De Lucien Jean-Baptiste (2009). Avec Firmine Richard, Jimmy Woha-Woha.

Cette comédie familiale décrit de manière craquante les déboires d’un père d’origine antillaise qui a promis à ses enfants de les emmener aux sports d’hiver. Mais comme notre homme est fauché, il doit faire preuve d’imagination pour contenter sa progéniture. Entre deux glissades, on a droit aux apparitions de Michel Jonasz et de Bernadette Laffont, en propriétaire bougonne mais finalement bonne pâte.

La Une 10h10 + La Trois 22h35:After Hours (3 étoiles)

De Martin Scorsese (1986). Avec Griffin Dunne, Rosanna Arquette.

Déçu de voir le tournage de La dernière tentation du Christ repoussé aux calendes grecques à cause de la pression des bigots, Scorsese se lance dans un projet plus modeste: After Hours ou les mésaventures nocturnes d’un informaticien new-yorkais embarqué dans un cauchemar kafkaïen après avoir rencontré une jeune femme dans un bar. Ce film étonnant, où Scorsese révèle quelques obsessions très personnelles, a reçu le prix de la mise en scène, à Cannes, en 1986.

Arte 20h40: La vie et rien d’autre (2 étoiles)

De Bertrand Tavernier (1989). Avec Philippe Noiret, Sabine Azéma.

Dans son autobiographie posthume, Noiret évoque avec émotion La vie et rien d’autre, son 100e film, où son ami Bertrand Tavernier parle de la cicatrisation des âmes après la boucherie de 14-18. "Dans une scène, mon personnage, un commandant, devait porter ses décorations. Mon père venait de mourir. J’avais ses médailles et ce sont elles que j’ai épinglées sur ma poitrine. Il avait vécu les tranchées de la grande guerre. J’ai vraiment tourné ce film en communion avec lui."

TV5 21h00: Extérieur nuit (2 étoiles)

De Jacques Bral (1980). Avec Christine Boisson, André Dussollier.

Cinq films en trente ans, dont cet Extérieur nuit qui révéla Boisson, l’ex-coquine qui se donnait du plaisir devant un poster de Paul Newman dans Emmanuelle:on ne peut pas dire que Jacques Bral soit du genre pressé! Il aime les personnages solitaires, les déambulations sans but apparent et le prouve dès ce premier long métrage à l’atmosphère poisseuse garantie.

Sur le même sujet
Plus d'actualité